Soldes d'été : un report à la mi-juillet ?

10 %
Les soldes d'été 2019 avaient connu une augmentation des ventes entre
3% et 10%.

La date reste à fixer, mais les fédérations du commerce, en particulier les petits commerçants, pourraient bien avoir eu gain de cause. Les soldes d’été devraient être repoussés, le gouvernement n’est pas contre. Une manière de rattraper, en partie, le chiffre d’affaires perdu durant le confinement, mais pas que…

Les soldes repoussés à la mi-juillet ?

Bruno Le Maire, dimanche 24 mai 2020 sur BFMTV, a dit qu’il était « favorable » à un report des soldes d’été qui devaient commencer fin juin pour quatre semaines. Toutes les fédérations du commerce avaient, elles, demandé un report… mais sans consensus. Les grandes enseignes, capables de faire des promotions choc et plus résistantes, représentées par l’Alliance du Commerce, demandaient un report au plus tard au 1er juillet… les petits commerçants, représentés notamment par la Fédération nationale de l’habillement (FNH), demandaient un report jusqu’à la mi-août pour profiter de l’été.

Aucune des deux demandes ne l’aura emporté sur l’autre, le gouvernement ayant, semble-t-il, trouvé un terrain d’entente. Rien n’est encore acté, une décision officielle devrait être dévoilée la semaine du 25 mai 2020, mais les soldes d’été pourraient commencer aux alentours du 15 juillet, et donc jusqu’au 15 août à peu près.

Pourquoi repousser les soldes ?

Il y a plusieurs raisons pour repousser les soldes, et la première est de garantir que les petits commerçants, qui viennent de rouvrir, puissent écouler une partie de leur stock resté sans preneur durant le confinement au prix plein. Durant les soldes, seule période où la vente à perte est autorisée, les prix pleins ne sont pas la norme… et c’est autant de chiffre d’affaires et de bénéfices de perdus.

Mais il y a également une logique sanitaire derrière : faire commencer les soldes fin juin risque de créer des foules dans les magasins et de créer de l’attente de la part des clients. Pour quelle raison vais-je acheter le 15 juin, si une semaine après le même produit est soldé ? Mais, difficilement, un client attendra un mois pour acheter le même produit.

Alors que les distances de sécurité resteront la norme et resteront obligatoires, il vaut mieux éviter les foules : éliminer l’attente et réduire le besoin d’acheter, pour que les magasins ne soient pas trop bondés durant les promotions.


A découvrir