Commerce : face à l'échec des Soldes, une compensation pour les invendus ?

22 %
L'activité des Soldes d'Hiver 2021 a été 22% inférieure à la normale.

Les Soldes d’Hiver devaient être une manière, pour les commerçants, de commencer l’année 2021 sur les chapeaux de roues, avec des promotions en pagaille sur un stock gigantesque à cause des mesures sanitaires de 2020. Ce ne fut pas le cas… et désormais l’exécutif réfléchit à une manière de compenser les stocks qui n’ont pas été écoulés.

Les Soldes sous couvre-feu n’ont pas attiré les foules

Initialement prévues pour début janvier 2021, les Soldes d’Hiver avaient été repoussés à fin janvier dans l’espoir que la situation sanitaire allait aller mieux. Mais le couvre-feu a continué d’être la norme, réduisant, de fait, le nombre d’heures d’ouverture des magasins. Le gouvernement a alors prolongé les Soldes de deux semaines pour tenter de compenser… là aussi sans succès.

Résultat ? Les Français n’ont pas été au rendez-vous, et ce malgré les milliards d’euros économisés en 2020 et sur lesquels lorgne l’exécutif pour la relance. Selon le baromètre Retail Int réalisé pour l’Alliance du Commerce et dévoilé le 2 mars 2021, l’activité des Soldes d’Hiver 2021 aura été 22% inférieure à la normale.

Entre couvre-feu, impossibilité de manger dehors (ce qui empêche de faire une journée entière de shopping) et fermeture des très grands centres commerciaux, les Soldes d’hiver 2021 ont été au mieux en demi-teinte, si ce n’est un échec.

Compenser les stocks pour que les commerces aient de la trésorerie ?

Le problème qui se pose aux commerçants est désormais le suivant : ils n’ont pas pu récupérer autant de trésorerie que désiré… et ne peuvent donc pas investir dans les nouvelles collections printemps-été (pour les vêtements), ou encore les nouveautés qui commencent à devoir être mises en rayon. Un cercle vicieux duquel les commerçants ne peuvent se sortir.

Alain Griset, ministre des PME, et Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, se penchent sur la question. Interrogé sur France Culture le 2 mars 2021, le premier annonce étudier une manière de « prendre en compte la perte de valeur des stocks » dans le cadre du fonds de solidarité.

Si les détails techniques sont encore à préciser, le principe serait simple : en compensant les stocks d’invendus, ou tout du moins une partie, des commerces, ces derniers pourraient investir dans les nouveaux produits et relancer la machine. Et peut-être conserver les invendus pour les ressortir, en gain net, lors des prochaines Soldes ?


A découvrir