Soldes d'hiver : pas avant fin janvier 2021 ?

30 %
Le chiffre d'affaires des Soldes d'été 2020 a été 30% inférieur à 2019
en moyenne en France.

Le gouvernement a obtenu, in extremis, le report du Black Friday 2020 d’une semaine : au lieu de se dérouler le 27 novembre, bien que des milliers d’offres, surtout sur Internet, on vu le jour, il aura lieu le 4 décembre 2020. Et désormais, les commerçants commencent à réclamer un report de Soldes d’hiver pour la fin du mois de janvier 2021.

Le report des Soldes d’hiver réclamé

Bruno Le Maire avait déjà évoqué la question des Soldes d’hiver lorsqu’il était en discussions pour reporter le Black Friday. Il attendait toutefois que des discussions soient lancées avec les commerçants pour prendre sa décision. Or, ces discussions ont bien été lancées mardi 1er décembre 2020.

Les Soldes d’hiver, qui avec les Soldes d’été sont les seules périodes durant lesquelles les commerçants ont le droit de vendre « à perte » et dont les dates sont fixées par décret, doivent commencer le 6 janvier 2021 pour se terminer le 2 février suivant, sauf dans les départements où elles commencent plus tôt, la Moselle, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse et les Vosges (du 2 janvier au 29 janvier 2021).

Un report demandé, comme pour les Soldes d’été

Mardi 1er décembre 2020, donc, la Confédération des commerçants de France (CDF) et les Commerçants artisans des métropoles de France (CAMF) ont publié un communiqué dans lequel ils « s’unissent pour demander le report de la date des soldes d’hiver à la fin du mois de janvier ». Nouvelles dates proposées pour le début des Soldes d’hiver : le 27 janvier 2021, ou le 20 janvier 2021.

« Les stocks de ces magasins sont au plus hauts et payés depuis des semaines aux fournisseurs. Il est donc vital pour ces commerces de pouvoir vendre au "juste prix", sans réduction de prix, pendant plusieurs semaines d’hiver afin de pouvoir reconstituer de la trésorerie et assumer les charges leur incombant », estiment les deux fédérations.

Elles rappellent en outre la décision prise pour les Soldes d’été 2020, repoussées de trois semaines à la mi-juillet 2020. Une décision jugée « bénéfique par l’ensemble des commerçants indépendants, à l’exception de certains commerçants situés dans la capitale », ces derniers ayant souffert d’une période de Soldes qui se déroulait durant les vacances d’été, durant lesquelles Paris se vide. Mais cette situation ne devrait pas se reproduire, fin janvier n’étant pas une période de vacances scolaires.


A découvrir