Stationnement : les tarifs explosent dans les grandes villes

5 €
A La Défense, le coût est même de 5 euros par heure.

Se garer en ville n'est pas une mince affaire et surtout ça coûte de plus en plus cher aux automobilistes, surtout dans certaines des plus grandes agglomérations françaises. Explications.

Les prix de stationnement ont explosé depuis la réforme des PV

Selon Zenpark, entreprise spécialisée dans le parking partagé, le coût du stationnement horaire dans les plus grandes villes françaises a explosé depuis la réforme mise en place en 2018. Et comme souvent, c'est Paris qui détient le record avec le tarif moyen le plus élevé de France : 3,20 euros de l'heure. A La Défense par exemple, le coût est même de 5 euros par heure. Dans les autres régions hexagonales, deux villes proposent des tarifs supérieurs à 2 euros l'heure : Bordeaux et Grenoble. Pourtant, pour rappel, la ville iséroise est dirigée par un écologiste... Nantes n'est pas loin avec ses 1,90 euro ! 

L'explication est simple : depuis le 1er janvier 2018, les communes décident elles-même du montant des amendes de stationnement. Les PV sont devenus les "FPS" pour forfait post-stationnement. Certaines municipalités ont donc décidé d'augmenter les prix : certains évoquent la pollution et espèrent que les prix seront prohibitifs pour que les transports en commun soient privilégiés par ceux qui le peuvent.

Stationnement long, prix plus élevé

En outre, dans certaines villes, rester stationner longtemps peut coûter très cher. C'est le cas de Strasbourg (35 euros pour 3 heures) et Grenoble (34,5 euros pour 2 heures et demi). On retrouve ces tarifs élevés dans d'autres grandes villes comme Lyon et Paris où l'on souhaite éviter ce que l'on appelle les véhicules-ventouses.

Une bonne nouvelle pour le mois d'août 2019 tout de même. A partir du jeudi 1er août, et pour quinze jours, le stationnement de surface est gratuit dans les rues de Toulouse. Près de 15 000 places sont ainsi en accès gratuit selon la mairie de la Ville rose. En revanche, pas de gratuité pour les transports en commun. Et pour ceux qui sont abonnés au stationnement résidant, ces quinze jours payés sont reportés au-delà de la période de gratuité. 


A découvrir