Après les restaurants, les bars et les clubs, la mise à mort des stations de ski sans aucune raison sanitaire

10 MILLIARDS €
Les plus de 1300 stations françaises de sport d'hiver emploient
environ 120000 saisonniers et rapportent plus de 10 milliards d'euros
à l'économie nationale.

Pourtant l'air pur des montagnes et le sport représentent des moyens connus pour améliorer sa forme physique et diminuer le risque des comorbidités qui rendent fatal le covid19 (cardiopathies, obésité, diabète) chez les plus âgés.

Ceux qui vont skier ne sont pas à risque

La fréquentation des remontées mécaniques montre que ceux qui les utilisent ne sont pas des personnes à risque : peu de personnes de plus de 75 ans, et peu de pensionnaires d'Ehpad.

L'âge et l'état physique des skieurs font que le Covid ne présente quasiment aucun risque chez eux ; les enfants et adolescents risquent 3 fois moins du Covid que de la grippe saisonnière(1) et il n'existe aucune preuve qu'ils puissent transmettre la maladie.

Chez les 20- 65 ans la maladie est très généralement bénigne. S'ils se contaminent, ils s'immunisent pour la vie durant sans s'exposer aux risques d'accident d'un vaccin bâclé mal étudié, utilisant une technique qui n'a jamais été testée chez l'homme (injection d'ARN messager typique de la thérapie génique).

Comment peut -on interdire les transports en cabine de remonte pente sous prétexte que ce serait dangereux et prôner en même temps que les transports publics bondés pour aller au travail restent ouverts ?

Castex et le Figaro méprisent l'INSERM et leur rapport sur les Contamines

Le comité scientifique prétend se baser sur la science pour prendre ses décisions. Et le figaro(2) et l'AFP, pour défendre cette fermeture, ciblent les stations de sport d'hivers en ces termes « c'est aussi là qu'un des premiers foyers épidémiques avait été identifié l'hiver dernier, aux Contamines ».

Ce foyer épidémique s'est limité à un chalet contaminé par un britannique ayant contracté la maladie à Singapour et n'a pas essaimé alentours.

De plus, le risque de contagion lors des sports d'hiver a été soigneusement évalué par l'INSERM lors de l'étude de cet enfant des Contamines(3) . Une enquête minutieuse de près d'une trentaine d'infectiologues, de pédiatres, d'épidémiologistes et de statisticiens, a établi que ce jeune patient avait été en contact, alors qu'il était malade avec 172 personnes dont 112 élèves et professeurs dans 3 écoles et une école de ski.

Ces contacts avaient été placés en quarantaine chez eux car considérés comme à haut risque. Mais cet enfant n'a contaminé personne, pas même les deux autres enfants de sa fratrie. En revanche d'autres virus hivernaux comme la grippe ont été détectés chez près des deux tiers (64%) des "personnes contact" testées.

Accuser la pratique des sports d'hiver de propager le virus montre que Mr Castex ne lit pas les rapports de l'Inserm ou qu'il ne leur fait pas confiance. Alors pourquoi les commander ?

Un clou de plus posé sur le cercueil de l'économie

Du fait des confinements et des mesures prétendument sanitaires, la France se retrouve à l'une des plus mauvaises places mondiales des perspectives annuelles de l'économie avec une diminution prévue supérieure à 10%.

Les plus de 1300 stations françaises de sport d'hiver emploient environ 120000 saisonniers et rapportent plus de 10 milliards à l'économie nationale. L'avant saison et Noel représentent près du quart de cette manne. C'est donc plus de 2,5 milliards que cette mesure va coûter dans l'immédiat. Et certainement plus, à terme, car la clientèle étrangère interdite de France cette année va aller dans les stations concurrentes suisses ou autrichiennes, y prendra peut-être goût et risque de ne plus revenir rapidement en France.

Quant aux saisonniers privés d'emploi et non indemnisés du fait de leur absence de statut, leur misère va s'accroître.

L'OMS rappelle que le confinement crée la misère

Le Dr David Nabarro, de l'OMS, a demandé aux dirigeants du monde d'arrêter « d'utiliser le confinement comme méthode de contrôle principale du coronavirus… » « La seule chose obtenue par les confinements est la pauvreté » - « Les confinements n'ont qu'une seule conséquence, que vous ne devez jamais minimiser, c'est de rendre les pauvres beaucoup plus pauvres »

« La seule situation où nous pensons qu'un confinement est justifié, c'est pour vous donner du temps pour vous réorganiser, vous regrouper, rééquilibrer vos ressources, protéger vos travailleurs de la santé qui sont épuisés, mais dans l'ensemble, nous préférons ne pas le faire . »

Mais notre gouvernement n'a pas changé sa stratégie suicidaire

Nos voisins italiens ont tiré les leçons de la crise et depuis lors embauché 6 600 médecins et 14 500 infirmiers.

Malheureusement, en France le gouvernement n'a pas utilisé le répit de l'été pour réorganiser l'hôpital en le libérant de la bureaucratie tatillonne des ARS, rééquilibrer ses ressources, protéger les travailleurs de la santé, rouvrir des services ou des hôpitaux fermés, embaucher des soignants, ni pour les motiver en les augmentant. L'AP-HP pour sa part a fermé un hôpital (l'hôtel dieu) et lancer un appel aux dons.

Le refus d'investir quelques milliards dans la restauration des hôpitaux et le personnel (alors qu'on a dépensé plus d'un milliard en tests qui n'ont pas permis d'améliorer l'évolution) est la vraie raison du second confinement et des mesures comme la fermeture des remontées mécaniques. Le cout économique et social de ce second confinement et des mesures idiotes qui le suivront va être plus dévastateur que le premier en particulier pour les petits entrepreneurs, les professions libérales et les salariés sans statut pérenne (intermittents, saisonniers, non déclarés).

Président Macron, laissez-nous vivre et entreprendre

La stratégie de toujours plus de confinement et de mesures liberticides est un échec dramatique tant sur le plan sanitaire au moins 35000 morts de Covid de plus avec une mortalité atteignant 778/M) que l'Allemagne (mortalité 186/M), et des victimes collatérales innombrables en France. Mais aussi économique avec des perspectives de record mondiaux de baisse de PIB, d'augmentation du chômage, de la misère, et de la dette publique.

Laissez-nous vivre et travailler pour redresser le pays. L'exemple tant décrié de la Suède (mortalité : 655/M) sans morts collatérales, montre que sauver l'économie ne nuit pas à la santé bien au contraire. Rouvrez les commerces, les universités, les restaurants, les bars. Rendez la vie normale tout simplement sans mesures liberticides.

1. D’après Santé publique France sur plus de7 millions d’enfants et d’adolescents de moins de15 ans il n’y a eu que 3 décès covid19 contre 8 à 10 de la grippe saisonnière chacune des 3 dernières années 2.L'Allemagne met la pression sur l'UE pour interdire les séjours de ski Le Figaro 26 11 2020 3.Kostas et al Cluster of coronavirus disease 2019 (Covid-19) in the French Alps, 2020 Kostas DANIS

A découvrir