Tabac, alcool : la France est 10e dans le palmarès des pays les plus restrictifs

0,055 euro
La France taxe les boissons contenant plus de 5 g de sucre pour 100 ml
à hauteur de 0,055 euro par litre.

La législation française en matière de produits dits « à vice » (tabac, alcool, alimentation et boissons mauvaises pour la santé…) apparaît assez contraignante, même si globalement notre pays reste permissif à bien des égards, apprend-on d’une étude de Christopher Snowdon de l’Institute of Economic Affairs (Londres), réalisée pour sa partie française en partenariat avec l’Institut économique Molinari.

Produits « à vice » : les pays les plus « moralisateurs » sont la Finlande, la Lituanie et l’Estonie

La France dispose d’une législation assez restrictive en matière de produits « à vice » (tabac, alcool, boissons trop sucrées ou alimentation trop salée…) : tous types de produits confondus, notre pays se classe 10e à l’échelle européenne, juste après la Lettonie (7e), la Suède (8e) et la Slovénie (9e) et devant la Grèce (11e), la Pologne (12e) et Chypre (13e). En tête du palmarès, on retrouve la Finlande (1e), la Lituanie (2e) et l’Estonie (3e).

La réglementation française est assez libérale en matière d’alcool (8e position à l’échelle européenne), mais plus restrictive en matière d’alimentation et boissons (5e) et même très restrictive en matière de tabac (3e), révèle une étude de Christopher Snowdon, directeur de la division Économie des modes de vie à l’Institute of Economic Affairs (Londres).

La législation française en matière de tabac est parmi les plus restrictives

Selon cette étude, la France apparaît comme le 3e pays le plus « moralisateur » à l’égard des fumeurs. En effet, au cours des dix dernières années, à coup d’augmentations régulières des taxes sur le tabac, la France est devenue le deuxième pays de l’UE pour les taxes sur les fumeurs et le troisième en termes de recettes fiscales. Notre pays est aussi l’un des quatre États européens à avoir adopté le paquet neutre. Par ailleurs, il existe en France une interdiction totale de publicité sur le tabac, et les interdictions de fumer dans les lieux publics sont très contraignants.

En termes de politiques publiques visant l’alimentation et les boissons, la France se classe 5e à l’échelle européenne. Les fontaines à soda en libre-service sont interdites depuis début 2017, et depuis juillet 2018, les boissons sucrées sont plus lourdement imposées. En matière d’alcool, les choses apparaissent contrastées. D’une part, la France a le taux d’imposition le plus bas d’Europe pour le vin (0,03 euro par bouteille). D’autre part, notre pays a une interdiction totale de la publicité d’alcool à la télévision et sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, depuis 2016 il est interdit d’encourager le « binge drinking ».


A découvrir