Le taux d'emprunt baisse encore.

272 milliards €
En 2017, les Français ont emprunté plus de 272 milliards d'euros

D’après une étude de l’observatoire Crédit Logement/CSA, le taux d’intérêt des crédits immobiliers a baissé de 0,03% entre décembre 2017 et janvier 2018. Cette diminution voit cependant son effet limité par la hausse des prix

Un taux bas malgré une année record

Malgré de nombreuses prévisions à la hausse, le taux d’intérêt des crédits immobiliers restent à un niveau relativement bas. Les derniers chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/CSA montrent même une légère baisse de 0,03 % (1,49 % en janvier contre 1,52 % en décembre en moyenne).

Pourtant, on aurait pu s’attendre à une remontée du taux d’emprunt, tant l’année 2017 a battu des records en quantité de crédits immobiliers souscrits. Les Français ont en effet emprunté plus de 272 milliards d’euros, soit plus de 20 milliards d’euros par rapport à l’année précédente. Un endettement qui peut notamment s’expliquer par l’engouement qui a suivi l’élection présidentielle et l’annonce de la suppression de la taxe d’habitation, ou par la hausse moyenne des durées d’emprunt qui permet de mieux allonger le remboursement.

Les Français empruntent moins

Si elle a atteint des records en début 2017, la quantité de crédits immobiliers a baissé pendant la seconde moitié de l’année, passant d’une vingtaine de milliards d’euros par mois à une moyenne entre 14 et 17 milliards d’euros. En cause, une hausse des prix qui limite la rentabilité des emprunts. Ainsi, on s’attend pour l’année 2018 à une hausse de 2 % à 4 % des prix de l’immobilier.

Par ailleurs, d’autres mesures attisent la méfiance des emprunteurs. La résiliation annuelle de l’assurance emprunteur en fait partie. De fait, si elle permet aux emprunteurs de changer leur assurance chaque année pour en trouver une moins chère, et logiquement faire des économies, elle incite aussi les banques à augmenter leur taux d’intérêts.

Malgré tout, les experts s’accordent à dire que les taux d’intérêts devraient rester en dessous de 2 % jusqu’à mi-2018.


A découvrir