France Stratégie recommence ! Cette fois, il faut taxer encore plus les héritages parce que c'est trop injuste !!

100000 EUROS
Seulement 15 % des héritages sont taxés en France puisqu'ils dépassent
le seuil de 100 000 euros.

France Stratégie, qui est tout de même l’organisme censé penser et rattaché au Premier ministre qu’il est supposé également informer, vient à nouveau de frapper.

Après son excellente analyse et sa brillante idée concernant l’imposition d’un paiement de loyer virtuel à tous les propriétaires qui ne paient pas de loyer, nos éminences grises du Premier ministre se penchent donc désormais sur les héritages en nous sortant un nombre de bêtises hallucinant au rythme d’un fusil mitrailleur (800 coups à la minute).

Comme vous le savez, dans ce pays, il faut trouver de l’argent, encore plus d’argent, alors en fait les mamamouchis de France Stratégie ne réfléchissent plus depuis bien longtemps, ils cherchent désespérés, errants comme des âmes en peine, un peu plus de fric, d’argent, de pognon qu’ils iront chercher dans votre poche.

La seule question véritable qu’ils se posent est comment vous prendre votre argent sans que vous couiniez trop.

Pour ne pas faire trop couiner le petit peuple, il faut trouver des arguments qui deviennent insupportables du type « justice sociale » machin toussa. Personne n’y croit plus à la justice sociale.

Nous sommes juste confrontés à un État fou, aux dépenses folles et incapable de maîtriser quoi que ce soit.

Alors accrochez-vous et préparez vos mails et autres courriers, car nous allons devoir encore calmer les ardeurs de nos « zélites » qui sont prêtes à piller encore nos sous.

Entendez-moi bien : nous pourrions évoquer les héritages et les successions… Le problème c’est que nous sommes déjà tellement taxés que laisser un patrimoine conséquent relève de l’exploit… Inutile donc de taxer l’exploit dans notre pays, il l’est d’ailleurs déjà à 45 % pour les hautes tranches ! 45 % de pris sur un patrimoine accumulé après avoir payé 1 000 taxes et impôts différents, c’est déjà pas mal et certainement assez élevé.

La fiscalité sur les héritages accusée de favoriser les inégalités

Le constat de France Stratégie est sans appel. La fiscalité appliquée aux héritages et donations doit être réformée « en profondeur », car elle demeure encore trop complexe et empêche une bonne redistribution des richesses aux jeunes générations. L’organisme préconise ainsi plusieurs pistes de réforme pour reconstruire ce système « du point de vue des héritiers », dans une note d’analyse, intitulée « Peut-on éviter une société d’héritiers » et publiée ce jeudi 5 janvier 2017.

Première d’entre elles : une modification des règles d’abattement, actuellement identiques sur les successions et sur les donations. Pour rappel, les bénéficiaires d’un héritage doivent en effet s’acquitter de droits de succession, c’est-à-dire en reverser une partie aux impôts. Mais des dispositifs d’abattement permettent de baisser cette donation. À titre indicatif, les recettes fiscales liées à la transmission de patrimoine ont atteint 12,5 milliards d’euros. C’est cinq fois plus qu’en 1980. En révisant l’actuel barème, l’objectif est, à terme, de favoriser les « transmissions plus précoces ». Si une telle mesure est appliquée, elle ne s’attaquerait toutefois pas aux « iniquités du système », reconnaît France Stratégie…

Que l’on taxe moins les donations que les successions cela peut s’entendre, et d’ailleurs France Stratégie a bien compris que si une telle option était retenue ce serait sans doute très bon pour l’économie car cela ferait circuler l’argent plus vite, et plus l’argent circule vite plus vous avez de croissance. Mais cela ne changerait rien aux iniquités… et ferait aussi accessoirement perdre de l’argent à l’État… N’oubliez pas qu’il faut augmenter les impôts. On ne sait faire que cela dans ce pays.

D’où l’idée géniale suivante :

« Elle consisterait à taxer le patrimoine total reçu par l’héritier au cours de sa vie, et non les héritages transmis à chaque décès. Concrètement, cela signifie que le taux de taxation augmenterait en fonction du montant de patrimoine hérité. Et ce, quelle que soit l’origine de la transmission. Cette fois-ci, il s’agirait d’inciter les détenteurs de patrimoine à «disperser leur héritage», en transmettant des sommes aux individus ayant peu hérité. Enfin, France Stratégie émet la piste d’une «dotation universelle de patrimoine». Versée par l’État à tous les individus, elle permettrait à chacun de bénéficier «d’un capital de départ au moment de l’entrée dans la vie d’adulte». Elle serait financée par une partie des recettes sur les transmissions… »

Hahahahahahahaha !

Hahahahahahahahaha !

Mais c’est vraiment une bande de nodocéphales qui nous dirigent (des têtes de noeud en langage moins soutenu).

Si vous héritez, on va vous inciter à « disperser votre héritage », hahahahahahaha, la dispersion obligatoire d’héritage… Je ne sais pas s’ils sont complètement éteints dans ce machin, complètement perchés, mais là, il fallait la sortir celle-là.

Et comme en gros on vous piquerait tout, on vous donnerait un patrimoine à 18 ans… Vous savez la fameuse idée géniale du « on aurait tous le même capital au départ »… Rassurez-vous, il serait bien plus faible que tout ce que l’on vous aura pris !!

Il faut bien financer cet État dispendieux…

La conclusion vaut son pesant de cacahuètes…

« La fiscalité des transmissions devra évoluer fortement si l’on veut promouvoir l’égalité des chances des individus et l’accès des jeunes générations au patrimoine. La patrimonialisation particulièrement forte de l’économie française, l’inégalité entre les générations ainsi que l’évolution des structures démographiques invitent à des changements d’ampleur. Le système des droits de mutation à titre gratuit mis en place en 1901 ne semble plus en mesure de limiter la concentration des patrimoines aux âges les plus élevés ni d’atténuer, à l’intérieur des générations, les inégalités entre les héritiers et les non-héritiers. »

Haaa… la dégoulinante égalité des chances bien-pensante… C’est beau l’égalité des chances ! Sauf que nous sommes inégaux. Vous avez des gens aux QI d’huîtres et des premiers de la classe… Ce sera toujours ainsi. Vous avez des grands et des petits. Des beaux et des moches. La vie c’est dégueulasse, c’est inégal et c’est injuste.

Vous pouvez vous rouler par terre, hurler, gueuler ou tempêter, cela n’y changera rien. Vous aurez des gamins qui meurent d’un cancer à 5 ans, des gens qui se font écraser en revenant des courses. La vie est par nature injuste.

Cependant, pour atténuer ces injustices, nous avons les lois qui évitent la loi du plus fort et du plus costaud. Nous avons aussi et surtout ce qui s’appelait avant l’instruction. Instruire les gens est le premier devoir de toute personne qui se pense de gauche.

Pas éduquer. Pas endoctriner. Non, instruire. Apprendre les savoirs. Voilà ce qui permet aux moins bons de devenir meilleurs. Voilà ce qui permet à une société de viser l’excellence.

Pourtant, nous choisissons l’inverse. Nous parlons d’égalité alors que nous cassons tout le système de transmission des savoirs et des connaissances.

« Promouvoir l’accès des jeunes au patrimoine »

Je ne sais pas si vous vous rendez compte à quel point on nous prend pour des imbéciles.

France Stratégie veut « promouvoir l’accès des jeunes au patrimoine »… et donc pour cela ils proposent de tout prendre pour s’occuper de savoir à qui donner votre argent déjà taxé 1 000 fois.

Avoir l’idée de laisser les gens faire ne les a effleurés qu’au tout début de leur analyse…

Laissez faire les gens. Permettez aux gens de donner, de transmettre, et effectivement les jeunes ou les plus jeunes auront accès au « patrimoine ».

Enfin, et c’est important, nos pandores de la pensée fulgurante s’offusquent que le patrimoine soit détenu par des « vieux », des anciens, des seniors… Il n’y a donc personne pour expliquer à ces ectoplasmes que c’est assez normal que l’on soit plus riche après une vie de travail et d’épargne qu’avant ? Que c’est assez logique que papa et maman disposent de plus d’argent que les enfants qui sont en maternelle et que papy et mamie, eux, soient plus riches que papa et maman qui ont des dépenses, élèvent des petits, etc ?

Ne lâchons rien mes amis, combattons chaque idée néfaste par les idées et le bon sens terrien. N’oubliez jamais que les pouvoirs tremblent toujours face aux colères populaires. Ils vont donc là où c’est le plus facile et là où les résistances sont les plus faibles. Résistons systématiquement, il en va de l’avenir de notre pays et du monde que nous laisserons à nos enfants.

Enfin, et pour terminer, je rappellerais à France Stratégie qui se demande comment éviter une « société d’héritiers » qu’il suffit pour cela de laisser faire la bêtise humaine. Nous connaissons tous des « héritiers » qui ont tout dépensé ! Un gros paquet des héritiers se charge de tout dilapider. Ne soyons point trop inquiets !

En réalité, il n’y a aucune société d’héritiers en France. Il y a déjà beaucoup de trop de taxes.

Il y a en revanche une classe moyenne et supérieure cultivée qui instruit ses enfants, et croyez-moi, ils pourront faire ce qu’ils veulent, nous sommes un certain nombre qui poursuivra l’instruction de ses enfants. Le savoir est le meilleur des héritages.

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.