Taxe d'habitation : qui seront les dindons de la farce ?

2 500 €
Tous ceux qui gagnent plus de 2 500 euros par mois, s?ils sont
célibataires, et 4 000 euros à deux, pourraient continuer à payer la
taxe d?habitation.

Difficile de s'y retrouver ces derniers jours au sujet de la taxe d'habitation et de savoir au final qui devra s'en acquitter. La taxe sera supprimée pour 80% des ménages, mais quid des 20% les plus aisés ?

Taxe d'habitation : qui va la payer au final ?

Qui va payer la taxe d'habitation ? Difficile en ce début d'année 2019 de comprendre la volonté du gouvernement. En effet, on apprenait dimanche 6 janvier que le gouvernement pourrait finalement supprimer la taxe d’habitation pour 80% des contribuables seulement, et la maintenir pour les 20% gagnant le plus et donc considérés comme les Français les plus aisés. Cela signifie que tous ceux qui gagnent plus de 2.500 euros par mois, s’ils sont célibataires, et 4.000 euros à deux, devraient continuer à payer la taxe d’habitation.

Pour rappel, la taxe d'habitation doit être supprimée en trois étapes (avec une baisse d'un tiers à chaque fois) pour 80% dès ménages. La première étape est intervenue en 2018. Pour garantir la constitutionnalité de la réforme, le gouvernement avait annoncé en novembre 2017 que les 20% des ménages les plus aisés y auraient droit, eux aussi, à la fin du quinquennat.

Bruno Le Maire veut supprimer la taxe d'habitation : demande de clarification des maires

Or, dimanche 6 janvier, Bruno Le Maire révélait son intention au Grand Rendez-vous Europe1/CNews/Les Echos. Puis, lundi 7 janvier, il était suivi par Benjamin Griveaux sur France Inter : « La promesse de campagne de la supprimer pour 80% des Français (...) est mise en place » et se pose maintenant « la question des 20 derniers pour cent ».

Mercredi 9 janvier, le ministre de l'Economie et des Finances rétropédale estimant que ses propos ont été mal compris. Et d'ajouter : « J'ai dit le 27 septembre 2017 que je souhaitais la disparition à terme de la taxe d'habitation car cet impôt était injuste et pas compréhensible », selon des propos rapportés par Le Figaro. « C'était il y a déjà plus d'un an. J'ai redit dimanche qu'il fallait aller au bout de la suppression de la taxe d'habitation, aller au bout de la suppression de la taxe d'habitation cela veut dire aller au bout de la suppression de la taxe d'habitation. »

Enfin, il a été décidé que la question serait au menu du grand débat national, mis en place pour tenter de répondre aux préoccupations des Gilets jaunes. Mais jeudi 10 janvier, les maires des petites villes appellent le gouvernement à clarifier sa position. Ils veulent savoir si oui ou non ils bénéficieront de cette recette.


A découvrir