Couvre-feu : téléchargez les attestations de déplacement numériques, en Français ou en Anglais

135 €
En cas de non-respect du couvre-feu, le contrevenant s'expose à une
première sanction de 135 €.

Le ministère de l'Intérieur a mis en ligne les attestations de déplacements pour pouvoir sortir pendant le couvre-feu. Il est d'ores et déjà possible d'en télécharger une, pour peu que l'on présente un motif valable.

Qui peut se déplacer pendant le couvre-feu ?

C’est un souvenir que les Français auraient aimé ne pas se remémorer… L’attestation de déplacement est de retour. À cause de la propagation du Covid-19 et de la dégradation de la situation sanitaire, un couvre-feu a été mis en place de de 21h à 6h en Île-de-France et dans huit métropoles (Aix-Marseille, Grenoble, Lille, Lyon, Montpellier, Rouen, Saint-Étienne et Toulouse). Dans ces villes, il est désormais obligatoire de présenter une autorisation de sortie.

Attention, les motifs de sorties sont limités : vous pouvez vous déplacer pendant le couvre-feu pour votre travail, aider une personne vulnérable, aller dans une pharmacie ou à une consultation médicale, promener votre animal de compagnie, participer à une mission d’intérêt général, faire un long voyage ou être handicapé. Si vous ne cochez aucune de ces cases alors, vous devrez rester chez vous : pas de courses essentielles ou d’activités physique et sportive qui vaillent !

Télécharger l’attestation de sortie

Le ministère de l’Intérieur a enfin mis en ligne l’attestation de déplacement « couvre-feu ». Plusieurs versions sont téléchargeables : la version numérique « une fois renseignée, le générateur crée un fichier pdf avec vos informations ainsi que le motif de votre déplacement » ; la version en Français (pdf, en format txt, docx) et la version en Anglais. Par ailleurs, il est tout à fait possible de la rédiger à la main.

Le couvre-feu doit durer 6 semaines. En cas de non-respect de celui-ci, le contrevenant s’expose à une première sanction de 135 € (majorée à 375 € en cas de non-paiement ou de non-contestation), 200 € majorée à 450 € en cas de récidive dans les 15 jours et une amende de 3.750 € passible de 6 mois d'emprisonnement après 3 infractions en un mois.


A découvrir