Télécoms : les quatre opérateurs ont investi 9,6 milliards d'euros en 2017

7,5 %
Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ont augmenté de 7,5% leurs
investissements en 2017.

Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free ont augmenté de 7,5% leurs investissements pour atteindre 9,6 milliards d’euros en 2017, dont 6,6 milliards dans les réseaux de téléphone fixe, en particulier dans le déploiement de la fibre. Un record selon l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep).

Les opérateurs télécoms ont investi près de 10 milliards d'euros dans le déploiement de leurs réseaux

Les quatre opérateurs de réseaux fixe et mobile français (Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free) ont investi 9,6 milliards d’euros en 2017 dans le déploiement de leurs réseaux, hors rémunération des fréquences, un montant record, selon l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep). Ainsi, en un an, ils ont augmenté de 7,5% leurs investissements, pour près de 40% dans la boucle locale fixe et mobile, la partie de ligne allant du répartiteur à la terminaison chez le client ou jusqu’à l’antenne mobile.

« Il y a deux ans, j'invitais les opérateurs à "casser leur tirelire" pour répondre aux enjeux de couverture du territoire. Une réponse du secteur se profile pour résorber le retard et se mettre au niveau des besoins du pays en infrastructures », a commenté le président de l'Arcep, Sébastien Soriano, cité dans un communiqué. Dans le détail, les opérateurs ont investi 6,6 milliards d'euros dans les réseaux fixe, en particulier dans le déploiement de la fibre (FttH), et 3 milliards d'euros dans les réseaux mobiles.

Hausse des abonnements au très haut débit et à la 4G 

L'année 2017 sonne donc comme un renouveau dans le secteur puisque le marché des télécoms quasiment stabilisé (-0,4%) après plusieurs années de décroissance. Il attient même un peu plus de 36 milliards d'euros, grâce notamment à une légère progression du marché mobile (+0,2%) qui compense partiellement la baisse du marché fixe. « Le cycle de la baisse s'achève, les fondamentaux sont positifs et le secteur a tourné la page de la décroissance », a souligné M. Soriano.

De bons chiffres qui s'expliquent par une accélération de l'adoption du très haut débit, fixe (FttH) comme mobile (4G), et avec des usages sur internet mobile qui se développent rapidement. La volonté des opérateurs d'en finir avec les zones blanches a fait exploser le nombre d'abonnements sur très haut débit fixe, via le FttH, qui ont en effet progressé de 1,1 million d'unités en 2017, pour représenter désormais 3,3 millions d'abonnés soit 12% des accès internet fixe en France. Au niveau du mobile, le nombre de clients 4G a progressé de près de 10 millions en un an, pour atteindre 41,6 millions d'abonnements, soit plus de 60% du nombre total de cartes SIM.


A découvrir