Téléphonie : la Commission européenne veut bannir les frais de roaming

La fin de la facturation des frais d'itinérance coûteraIt 7 milliards
d'euros aux opérateurs du continent.

La Commission européenne est partie en guerre contre les frais d'itinérance, facturés par les opérateurs à ceux de leurs clients qui ont la mauvaise habitude (ou pas le choix) d'utiliser leurs forfaits mobiles dans un autre pays de l'Union que le leur.

La semaine prochaine, l'exécutif européen va donc livrer ses propositions pour supprimer définitivement les frais de roaming qui plombent les factures des voyageurs européens. Le document, qui circule sous forme de brouillon actuellement, édicte quelques règles fortes. Les opérateurs devront constituer des réseaux à l'identique des regroupements de compagnies aériennes - ces alliances, qui devront couvrir au moins 85% de la population européenne et 21 États membres au minimum, ont pour but d'offrir aux abonnés un service identique quel que soit le pays visité et ce, sans itinérance.

Fin du roaming en juillet 2014

Les opérateurs devront mettre fin à la pratique du roaming d'ici le mois de juillet 2014. Si ça n'est pas le cas, l'abonné pourra choisir un autre opérateur sans frais, ni changer de carte SIM ou troquer son mobile contre un autre. Parmi les autres mesures que souhaite mettre en place la Commission, on trouve la fin des blocages opérés par certains fournisseurs d'accès et opérateurs sur des services web comme Skype.

Itinérance : la vache à lait des opérateurs

Neelie Kroes, la commissaire chargée de la société numérique, n'a pas de mot assez fort pour fustiger le roaming, une véritable « vache à lait » pour les opérateurs et un « irritant disproportionné pour les voyageurs ». Elle souhaite la création d'un espace unique européen pour les télécoms afin de booster la compétitivité de l'Union. Les membres de l'UE se retrouveront le mois prochain pour discuter de cette proposition, qui devra également être approuvée par le Parlement européen.


A découvrir