Le télétravail séduit de plus en plus les Français

48 %
48 % des Français interrogés aimeraient pouvoir exercer leur activité
en télétravail.

Le télétravail serait de plus en plus demandé par les salariés. C’est ce qu’explique une étude réalisée par le site Vivastreet. En sondant 1 499 de ses utilisateurs, le site révèle que près de la moitié auraient opté pour le télétravail s'ils en avaient le choix.

Le télétravail de plus en plus populaire

Le télétravail est de plus en plus populaire. Effectivement, pouvoir choisir ses horaires, avoir juste à ouvrir ses mails pour être opérationnel, ne plus avoir le temps de trajet entre le domicile et le lieu de travail, séduit de plus en plus les travailleurs français. Les personnes qui aimeraient pratiquer leur activité professionnelle en télétravail sont de plus en plus nombreuses. En 2017 près de 41% des personnes sondées désiraient avoir la possibilité de télétravailler à temps partiel, voire totalement. Et en 2018, on constate une augmentation de 7%, soit 48% des salariés souhaitent y avoir recours partiellement, voire totalement.

Mais quels sont les raisons pour que les Français soient de plus en plus nombreux à demander le télétravail ? 33% des Français interrogés disent qu’ils souhaiteraient pouvoir profiter plus de leur vie de famille. 29% souhaitent un cadre de travail plus agréable et plus apte à leur travail. 26% pour éviter de dépenser de l’énergie avec le trajet (temps, embouteillages, distances) et ainsi utiliser cette énergie perdue, dans du travail par exemple.

Le télétravail facilité par la loi, mais encore quelques réticences de la part des travailleurs et des employeurs

Le télétravail a commencé son entrée dans notre quotidien au début des années 2000 avec l’apparition d’internet. Il est de plus en effet en plus facile de reproduire un environnement professionnel chez soi. La loi française facilite depuis 2012 l’accès au télétravail pour les personnes qui en font la demande. Et le cadre législatif continue à évoluer, comme par exemple la publication en septembre 2017 d'une ordonnance rendant obligatoire la détermination des plages horaires durant lesquelles l'employeur peut habituellement contacter un salarié en télétravail.

Mais même si le télétravail a tendance à se démocratiser, il y a encore des réticences des deux cotés. Pour les employeurs, le télétravail est une perte de contrôle sur la productivité, une perte de visibilité sur l’organisation du salarié ainsi qu'une perte de cohérence dans une équipe. Du côté des salariés, c’est la crainte que la frontière entre la vie privée et professionnelle disparaisse. Ne plus pouvoir se déconnecter du travail et que celui-ci s’immisce dans la vie privée. Cette crainte vient du fait que l’on vit aujourd’hui dans un monde connecté, par le téléphone, les réseaux sociaux, mail etc. D’autres points négatifs sont cités par les personnes interrogées qui ont pratiqué le télétravail depuis plusieurs années, comme une diminution du sentiment d’appartenance à l’entreprise, des difficultés à travailler sur un projet collectif et un impact négatif à l’évolution des carrières.


A découvrir