Est-ce si bon pour la santé de ne rien faire ?

2 h
Le bien-être se stabilise au bout de 2h de temps libre.

Avoir du temps libre est bénéfique jusqu’à un certain point. Passé un certain seuil, il peut s’avérer presqu’aussi mauvais que quand on n’a pas assez de temps libre.

Trop de temps libre est aussi mauvais que pas assez de temps libre

L’on dit des enfants qu’il faut les laisser s’ennuyer car c’est dans ces moments-là qu’ils laissent libre-court à leur imagination et à leur créativité. Concernant les adultes, c’est un peu le même discours puisqu’il est reconnu que plus une personne a du temps libre plus elle est heureuse. Selon le Journal of Personality and Social Psychology, cette théorie est vraie, jusqu’à un certain point.

Alors qu’être toujours pressé provoque du stress, ne rien faire peut sembler bénéfique pour la santé. Cependant, une étude menée par Marissa Sharif, professeure adjointe de marketing à la Wharton School de l'Université de Pennsylvanie, affirme que trop de temps n’est pas mieux que ne pas en avoir assez. Pour tirer cette conclusion, la scientifique a fait appel à la participation de 13.600 volontaires.

Mieux vaut moins de temps libre mais productif

Selon l’étude, si le bien-être augmente à mesure que le temps libre augmente aussi, il parvient à un « plancher ». Au bout de deux heures, cette sensation se stabilise. Elle peut même se dégrader au bout de cinq heures à ne rien faire.

Concernant le temps libre, l’étude révèle que s’il est improductif, alors il procure moins de bien-être que s’il est productif. Autrement dit, regarder la télévision, apporte moins de sensation de bien-être que faire du sport ou une partie de cartes avec un ami. Ainsi, il est préférable d’avoir un peu de temps libre mais de qualité plutôt que beaucoup de temps libre à ne rien faire et au final, s’ennuyer.


A découvrir