Territoires perdus de la République et usines à Covid. Le 18h du 24 novembre 2020 de PolitiqueMatin.fr

33,80 %
Au second tour des municipales parisiennes, Rachida Dati a obtenu
33,80% des voix.

Territoires perdus de la République et usines à Covid. Retour sur l'actualité politique du mardi 24 novembre 2020.

Rachida Dati déplore des territoires perdus de la République

Invitée de BFMTV, mardi 24 novembre, la maire du VIIe arrondissement et ancienne finaliste à la mairie de Paris Rachida Dati, a réagi après les échauffourées de la place de la République dans la nuit de lundi 23 à mardi 24 novembre, soutenant par là même le préfet de Police, « qui a fait son travail avec les moyens qu'on lui donne ». Rachida Dati a rappelé que sans les moyens nécessaires à « un moment donné, on risque le dérapage ».

L'ancienne candidate à la mairie de Paris déplore le système de sécurité peu fonctionnel de la ville. « À Paris, il n'y a pas de police municipale armée qui pourrait l'aider, il la réclame le préfet ». « La délinquance explose, on est soumis à une menace terroriste élevée et on n'a pas les moyens de sécuriser Paris », ajoutant qu'une « partie de Paris, ce sont des territoires totalement perdus de la République. C'est une réalité parisienne ».

Jean Castex s'inquiète des « usines à Covid » de Noël

Le Premier ministre a annoncé, lundi 23 novembre, qu'il s'inquiétait face à l'arrivée imminente des fêtes de Noël et des conséquences sanitaires des réunions de famille. « La première que nous avons devant nous, ce sont les réveillons, qui sont des usines à Covid. Si on a une chose à traiter, c'est ça ».

Une inquiétude qui intervient la veille de l'allocution d'Emmanuel Macron, qui au-delà du point sur la situation sanitaire du pays, annoncera aux Français les nouvelles mesures mises en place. Jean Castex prend cependant les devants du président de la République en rappelant « À ce stade, ce sera un léger assouplissement au confinement (…) On n'est pas dans le déconfinement, on est dans un aménagement supplémentaire du confinement ».

Gérald Darmanin dénonce des « images choquantes »

L'évacuation du camp de migrants sur la place de la République à Paris dans la nuit de lundi à mardi fait couler beaucoup d'encre. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a lui-même réagi sur son compte Twitter : « Certaines images de la dispersion du campement illicite de migrants place de la République sont choquantes. Je viens de demander un rapport circonstancié sur la réalité des faits au Préfet de police d'ici demain midi. Je prendrai des décisions dès sa réception ».

Mardi 24 novembre 2020, l'inspection générale de la police nationale a annoncé avoir été saisie après l'évacuation violente du camp de migrants.

Alain Griset, le ministre aux PME épinglé par la HATVP

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a indiqué mardi 24 novembre 2020 avoir saisi la justice du dossier concernant le ministre aux PME, Alain Griset. La Haute autorité a précisé : « La déclaration de situation patrimoniale » d'Alain Griset « omet des participations financières détenues dans un plan d'épargne en actions, ainsi que le compte espèces associé, pour un montant total de 171.000 €, afin d'empêcher la révélation de faits susceptibles de recevoir la qualification pénale d'abus de confiance ».

Le président de la HATVP a déclaré à l'AFP que « M. Griset a dit à la Haute autorité qu'il avait l'accord de la CNAMS, pour qu'il puisse faire fructifier cette somme, mais alors on est dans la confusion des patrimoines, ce qui n'est pas conforme à la loi ».


A découvrir