Tesla ferme son réseau de concessionnaires

600000  000
Le marché américain pour la Model 3 à 35 000 $ est de 600 000 unités.

Pour réduire les coûts et abaisser les prix de ses véhicules électriques, Tesla va fermer son réseau de concessionnaires. Une manœuvre indispensable pour proposer la Model 3 à 35 000 $, mais qui interroge sur la stratégie de la marque.

Tesla a lancé cette semaine la commercialisation de la Model 3 à 35 000 $, un « prix plancher » promis depuis 2016. Le constructeur d’automobiles électriques veut devenir un poids lourd du secteur automobile, et pour ce faire il devait proposer le véhicule le plus « abordable ». Mais cela n’est pas sans concessions : le client devra ainsi se contenter d’une autonomie de 350 km environ, et d’un habitacle moins luxueux que sur les Model 3 plus haut de gamme, ou encore les Model S et X. Surtout, Tesla aussi a dû faire des sacrifices.

Réduction des coûts pour la Model 3

Elon Musk, le patron du groupe américain, a ainsi fermé le réseau de concessionnaires Tesla, soit 250 points de vente un peu partout dans le monde. Seuls quelques showrooms resteront en place dans les zones stratégiques. Le dirigeant s’appuie sur deux chiffres pour expliquer sa décision : 78% des commandes de Model 3 ont été passées sur internet, et 82% des clients ont acheté un Model 3 sans même l’avoir essayé. C’est un enjeu important dans ce dossier, généralement les automobilistes apprécient de se rendre chez un concessionnaire pour se faire une idée de la voiture désirée, s’asseoir à l’intérieur, voire la conduire en conditions réelles.

Défi technologique et commercial

Tesla va proposer une période d’essai de 7 jours, ou encore 1 600 km, pour se faire rembourser le cas échéant. Mais il faudra malgré tout acheter le véhicule au préalable… Le pari commercial est donc important, tout comme le défi technologique : la Model 3 a 35 000 $ va peser sur les marges de l’entreprise, qui devra multiplier les commandes et assurer une production élevée pour en toucher les dividendes.


A découvrir