Payer TF1 sans contrepartie c'est "niet" pour Orange

10 MILLIONS €
TF1 toucherait quelques 10 millions d'euros par an des opérateurs pour
ses services Replay.

Le conflit entre les opérateurs télécom, en particulier Orange et Sfr qui auraient reçu un ultimatum de la part de TF1, et les groupes de médias, TF1 et M6 en tête, continue. Sans surprise, malgré les menaces, Orange ne semble pas convaincu qu’elles seront appliquées. Au contraire, Stéphane Richard, PDG d’Orange, estime être en position de force.

Payer, oui, mais s’il y a de nouveaux services

En marge du show Hello qu’Orange a tenu le 20 avril 2017, Stéphane Richard, PDG de l’opérateur historique, n’a pas pu éviter des questions sur le dossier chaud qui fâche : l’ultimatum de TF1, soutenu par M6, concernant la diffusion des chaînes sur les box des opérateurs télécoms.

TF1 a envoyé un ultimatum aux opérateurs : s’ils ne payent pas le groupe pour diffuser ses chaînes ce dernier pourrait couper le signal. La première échéance est au 30 avril 2017 : TF1 menace de couper le signal pour la diffusion sur les supports secondaires, soit les ordinateurs, les tablettes et les smartphones, avant de couper le signal sur les télévisions. Une position que M6 soutien sans pour autant avoir, à ce jour, posé de réel ultimatum.

Pour Stéphane Richard, c’est simple : si les chaînes veulent de nouveaux revenus il faut qu’elles offrent de nouveaux services. « Je comprends le souhait de TF1. Tout le monde aimerait bien avoir des revenus supplémentaires, sans charge. » a-t-il déclaré selon ce que rapporte Les Echos.

Orange en position de force face à TF1 ?

Si Stéphane Richard peut se sentir confiant c’est à cause des chiffres : il estime que « Orange, c'est 25 % de l'audience cumulée de TF1 en France » ce qui lui fait poser la question suivante : « est-ce-que vous pensez raisonnablement qu'une chaîne dont le modèle économique est un modèle gratuit pour les utilisateurs, donc rémunéré par la publicité, peut, du jour au lendemain, se couper de 25 % de son audience ? »

La réponse, selon lui, est tout simplement « non ». Au niveau de l’Hexagone, ce sont 50 % des Français, en gros, qui regardent la télévision via la box de leur opérateur. Une perte d’audience gigantesque en termes de chiffre d’affaires et de publicité, bien qu’il soit évident qu’une partie de ces téléspectateurs feraient l’effort de rebrancher leur poste de télévision sur la prise TNT si le signale venait à être coupé.

Le conflit s’annonce donc rude, chacun campant sur ses positions. Peut-être que si M6 prenait, comme l’a annoncé Nicolas de Tavernost, le même ton que TF1, celui des menaces qui n’a guère plus à Stéphane Richard, les choses changeraient. Mais pour l’instant, comme le précise le PDG d’Orange : « je n'ai pas de doutes sur la réalité des rapports de forces entre les uns et les autres, sur le fait qu'ils ne nous sont pas défavorables. »