Le ticket de métro va bientôt disparaitre

3 MILLIONS
Le paiement par smartphone pour les transports en commun concernera à
terme 3 millions d'usagers.

Les jours sont comptés pour le ticket de métro sur son bout de carton. Ile-de-France Mobilités (IDFM), l'autorité qui organise les transports en commun à Paris et dans la région a voté ce mercredi 14 février la dématérialisation du moyen de transport.

Le premier dispositif validé par Ile-de-France Mobilités se destine d'abord aux voyageurs occasionnels et aux Franciliens. Il s'agit d'une « carte anonyme » qui, à l'image de la carte Oyster en vigueur à Londres, remplacera les tickets magnétiques : les usagers pourront la recharger d'un ticket, d'un carnet de tickets, d'un billet Orlybus… Pas d'abonnement donc. Selon les besoins, en somme. Pas besoin de la glisser dans un valideur : il suffira d'approcher cette carte pour la valider sans contact. Le prix et le nom de cette carte sont encore à l'étude, mais la gratuité a été écartée.

Cartes « anonymes » en attendant de trouver un nom

Les premières cartes entreront en service dès l'année prochaine, avec en ligne de mire la fin des tickets d'ici 2021. Voilà qui laissera un peu de temps à la SNCF pour mettre ses valideurs à jour afin qu'ils acceptent ce nouveau dispositif. Autre innovation attendue de longue date : le paiement par smartphone. La technologie NFC intégrée dans la majorité des téléphones permettra aux utilisateurs de passer les portiques simplement en approchant l'appareil des valideurs. Ils pourront aussi recharger les futures cartes de transport avec leur smartphone.

Le smartphone remplace la carte de transport

IDFM, qui travaille sur ce sujet avec plusieurs entreprises spécialisés, va devoir mettre la main à la poche : louer un espace sur les cartes SIM des opérateurs et le coût de cette solution représentera 6 millions d'euros pour la période 2019 à 2021. Les premières expérimentations commenceront dès cette année, avec un seuil à 900 000 usagers en 2018, puis à terme 3 millions. 


A découvrir