Un tiers des automobilistes passés à l'essence souhaitent revenir au diesel

34,5 %
Le diesel représente aujour'?hui 34,5 % des véhicules neufs vendus au
premier trimestre 2019

Selon une étude de l'Argus parue mercredi 22 mai, parmi les automobilistes ayant acheté une essence ces trois dernières années, 70% trouvent que la consommation de leur voiture est excessive, à tel point qu'un tiers d'entre eux souhaitent passer ou repasser au diesel.

30% des automobilistes veulent revenir au diesel

Un tiers des automobilistes (30%) passés à l’essence le regrettent et veulent revenir au diesel lors de leur prochain achat selon une étude de L'Argus publiée mercredi 22 mai. Et pour cause, une large majorité (près de 70%) de conducteurs de véhicules roulant à l'essence estiment que leur consommation de carburant est excessive.

Pour rappel, le diesel représente aujourd’hui 34,5 % des véhicules neufs vendus au premier trimestre 2019 contre encore 72,9% en 2012. Un désamour lié à l'image du diesel et notamment par rapport à l'environnement et les émissions de particules fines élevées de ce type de véhicules, qui les excluent des centres-villes, mais aussi le scandale du Dieselgate. Pourtant tout semble pardonné puisque les Français sont prêts à repasser au diesel.

Une consommation des moteurs élevée : une facture plus salée

On apprend aussi que les véhicules hybrides et électriques ont la cote. En effet, 20% des personnes interrogées souhaitent se tourner vers une voiture plus écologique. La moitié des personnes sondées est satisfaite de son achat. 

Au final, l'une des explications de retour des automobilistes au diesel est financière. En effet, les conducteurs ont la sensation de passer trop souvent à la pompe. Plus de sept Français sur dix qui conduisent une essence estiment que sa consommation de carburant est excessive. Et pour cause, les moteurs essences consomment toujours plus que les diesels. « Un litre de sans plomb contient moins d'énergie qu'un litre de diesel, donc vous consommerez plus en essence. Sur une berline, les écarts seraient de l'ordre de 15 à 20% », explique Thibaut Frank de l'Argus sur RTL.


A découvrir