Vous aimez la Tour Montparnasse ? Vous adorerez la Tour Triangle !

500 millions €
Le coût initiale de la Tour Triangle était de 500 millions d'euros.

Les Parisiens n’aiment pas les tours, et ils ont bien raison. Malheureusement, quand les magouilles politiques et les intérêts financiers s’en mêlent, des projets douteux peuvent survenir, comme la Tour Triangle.

Comme si le ratage monumental de la Tour Montparnasse ne suffisait pas, la maire de Paris Anne Hidalgo a décidé de récidiver avec la Tour Triangle. A peine moins haute (180 mètres contre 210), celle-ci sera, comme sa devancière, complètement isolée et se verra comme le nez au milieu du visage. Située au Parc des expositions, elle sera visible de tout le sud-ouest parisien.

Pourtant, lors d’un premier vote en novembre 2014, le Conseil de Paris s’était prononcé contre ce projet. En effet les Verts, qui sont alliés à Anne Hidalgo, se sont toujours déclarés opposés à cette construction. Avec les voix de l’opposition (Les Républicains, UDI), la majorité avait basculé du côté du non.

Qu’à cela ne tienne, Anne Hidalgo a provoqué un nouveau vote le mardi 30 juin. Entretemps les négociations en coulisse ont permis de renverser la majorité : quelques élus Les Républicains (Pierre Lellouche, Bernard Debré, Rachida Dati) votent pour, mais c’est surtout la volte-face de la plupart des élus UDI qui permet d’emporter le morceau, eux qui s’étaient battus contre ce projet lors de la campagne municipale… Quelques postes à la future métropole parisienne auraient été mis dans la balance selon Serge Federbusch.

Le poids du constructeur et propriétaire de la Tour Triangle, à savoir Unibail, le premier groupe d'immobilier commercial en Europe, également à la manœuvre avec la fameuse canopée des Halles (un projet dont les coûts ont explosé), a également compté, n’en doutons pas.

Les soi-disant arguments en faveur des tours (modernité, écologie, gain d’espace au sol) ont été démontés (par exemple par La Tribune de l’art), mais le "capitalisme de connivence" semble l’avoir emporté. Ceci dit, le Collectif contre la Tour Triangle compte porter l’affaire devant les tribunaux. Une autre bataille s’engage, tout n’est peut être pas perdu.


A découvrir

Philippe Herlin

Philippe Herlin est économiste, Docteur en économie du Conservatoire National des Arts et Métiers, il a publié plusieurs ouvrages chez Eyrolles et rédige des chroniques hebdomadaires pour Goldbroker.

Il écrit tous les vendredis un article sur l'art et la culture vus à travers l'économie, et intervient ponctuellement sur d'autres sujets.

Son site : philippeherlin.com.