Tourisme : la France séduit de nouveau les voyageurs du monde entier

7 %
La France réalise 7 % de son PIB grâce au tourisme.

Les nouvelles sont bonnes sur le front du tourisme. Les chiffres du 3ème trimestre de l’année viennent de tomber, et ils confirment la tendance.

Un nombre de nuitées record

200 millions de nuitées sur le trimestre écoulé, soit 4 % de hausse par rapport à l’an dernier : c’est un record historique pour le secteur du tourisme en France, qui désormais a non seulement effacé l’impact négatif des attentats depuis le drame du Bataclan ou encore celui de Nice, mais donc est reparti à la hausse. Cela fait désormais un an tout juste que la fréquentation touristique progresse en France. 

C’est l’Île-de-France qui profite en premier lieu de cette progression avec +13 % de hausse de la fréquentation dans les hôtels. Mais les stations balnéaires ne sont pas en reste, avec 4 % de fréquentation en plus. 

Les palaces ont de nouveau la cote

Autre surprise dans ces chiffres, l’hôtellerie de luxe retrouve de belles couleurs. Il faut dire que les 4 et 5 étoiles avaient été les plus frappés par les attentats, la clientèle de luxe internationale ayant décidé de fuir Paris ou la Côte d’Azur, pour aller se divertir ailleurs en prenant moins de risques. Certains palaces avaient carrément fermé des étages complets, et mis du personnel au chômage technique.

Ce temps est révolu. Les clients fortunés du monde entier sont de retour : les hôtels de luxe ont enregistré 10% de clientèle en plus au 3ème trimestre 2017.

Résultat, si la tendance se maintient, l’objectif de 100 millions de touristes toujours fixé par le gouvernement pourrait éventuellement être atteint en 2020. Ce serait un symbole qui aurait son importance.

En somme, la France n’est pas une destination que l’on peut rayer définitivement de la carte. Les touristes qui ont manqué ces trois dernières années n’ont fait que reporter leur intention de visiter notre pays. Ce n’est pas le cas d’autres destinations dans le monde, notamment des pays d’Afrique du Nord comme la Tunisie, ou encore la Turquie, et même l’Egypte malgré la beauté de ses sites. Ces pays, même une fois redevenus plus calmes, ont bel et bien perdu une part significative des touristes qui venaient d’habitude se ressourcer chez eux ou visiter leurs sites historiques. Embêtant pour des destinations qui étaient très dépendantes économiquement du tourisme.

La France quant à elle, réalise 7 % de son PIB, grâce au tourisme. Si l’on parvient à faire dépenser plus aux touristes lorsqu’ils viennent ou passent par chez nous, certains estiment qu’il pourrait peser jusqu’à 10 % de notre richesse intérieure. Cela s’annonce comme la prochaine bataille... 


A découvrir


Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.