Toujours plus de chinois à Paris, le secteur du tourisme est ravi

15,9 MILLIONS
Sur les six premiers mois de l'année, le CRT compte 15,9 millions
d'arrivées hôtelières.

La fréquentation touristique chinoise a connu un énorme boum au premier semestre : +49 %. La fréquentation touristique de Paris et de la région francilienne a ainsi progressé de +1,6%. L'exécutif et les professionnels du tourisme se frottent les mains.
 

Une année record

En matière de fréquentation chinoise, en tout cas. « Les touristes chinois n'auront jamais été aussi nombreux que cette année qui s'achemine vers une année record. La baisse du yuan ne se fait pas à ce stade sentir, en revanche l'attribution en 48h des visas joue pleinement en faveur de notre destination », a déclaré François Navarro, directeur général du Comité Régional du Tourisme Paris Ile-de-France dans un communiqué.

Il faut dire que l'exécutif a redoublé d'efforts pour séduire les touristes chinois ces dernières années et ne s'en est pas caché : en janvier Manuel Valls avait déclaré, lors d'une conférence commune avec son homologue chinois Li Keqiang, vouloir "plus de touristes chinois". Lors du Nouvel an chinois, cette volonté a été largement réaffirmée. "Je pense à tous ces touristes qui viennent visiter notre pays, et désormais avec beaucoup plus de sécurité, avec un accueil de grande qualité. Donc je dis à tous les Chinois 'bienvenu en France, bienvenue à Paris'", avait-il déclaré.

Les autres nationalités nous boudent

En dehors des touristes chinois, la clientèle française est, elle aussi, en hausse, de 2,9% par rapport à l'an dernier. "La situation au Maghreb et la crise économique ont incité les Français à redécouvrir les vacances à Paris Ile-de-France, ce qu'ils ont fait en nombre cette année", a commenté François Navarro.
 

Les clientèles espagnole et britannique sont également en hausse de 5,2% et 2,2% . La clientèle italienne, néerlandaise et allemande, en revanche, chutent ; 12,7%, 7,2% et 4,2% respectivement. Plus frappant encore, le désamour de la clientèle russe qui baisse de 39%, de même que la clientèle japonaise (-21,2%).



A découvrir

Lea Pfeiffer

Née en 1994, Léa Pfeiffer débute des études en journalisme audiovisuel à l'ISCPA de Paris une fois sortie bachelière de l'Ecole Boulle. Elle écrit occasionnellement des articles pour Economie Matin et le Journal de l'Economie. En parallèle, Léa Pfeiffer a déjà réalisé deux documentaires : "Aveugles 2.0", et "Capitale Zéro Déchêts". 

@aloonontheweb