Le bien-être au travail : levier de performance économique ?

D'après le baromètre 2013 d'Apicil et Mozart Consulting sur le bien
être au travail : la mauvaise qualité de l'organisation du travail
coûterait 13.500 euros par an et par salarié aux entreprises.

La santé et le bien-être au travail sont deux sujets d'actualité étroitement liés, qui  sont parfois perçus, à tort, comme une contrainte. C'est effectivement une  contrainte à  la vue des obligations légales que l'entreprise doit respecter en termes de  santé au travail mais le bien-être au  travail est  surtout gage de gains extrêmement positifs pour l'entreprise notamment au niveau de la performance des collaborateurs.

Une absence ou une mauvaise prise en charge de la santé au travail peut entrainer l'apparition de troubles tels que le stress, les risques psychosociaux, souffrances psychologiques, burn-out, addiction, dépression. Ces troubles ont un impact néfaste sur la performance du salarié qui va donc se répercuter négativement  sur la productivité de l'entreprise

Il  faut  cependant  souligner  que  le  bien-être  au  travail  est  une  notion  subjective.  Les  raisons  évoquées peuvent être différentes  d'un individu  à un autre  et nous sommes  en droit de nous  demander   si l'entreprise a un rôle à jouer dans l'epanouissement au travail de ses collaborateurs voire si cette notion a sa place au sein du monde du travailLa question du bien-être, et surtout du lien existant entre cette notion subjectiveet celle plus quantitative de performance sera donc au cœur des préoccupations RH des prochainesannées. Comment  faire  en  sorte  qu'un  salarié  soit  heureux  dans  son  travail,  et  que  "ce  bonheur"  se  répercute  dans les résultats opérationnels de l'entreprise ?

Les  étudiants  de  la  promotion  IGS  5  2015  ont  réfléchi  pendant  plusieurs  mois  à  ces  problématiques à  travers  un  questionnaire  mis  en  ligne,  la  lecture  de  revues  et  ouvrages  sur  la  santé  au  travail  ainsi  qu'une  quarantaine  d'entretiens  avec  des  professionnels en  lien  avec  la  santé  au  travail  (RRH,  DRH,  DG,  représentants du personnel, salariés, médecins du travail…).

Les  résultats  ont  été  présentés  à  des  professionnels  de  la  fonction  Ressources  Humaines  (DRH  et  RRH)  au  cours  d'un événement  organisé  par  les étudiants  (La  nuit  des  RH) et  la  corrélation entre  les opinions exprimées par les répondants et les attentes des professionnels en poste a ainsi pu être montrée. 

Les  professionnels  mettent  tous  en  avant  l'importance  des  relations  humaines  dans  l'entreprise  ainsi  que  l'ambiance  de  travail  pour  l'épanouissement  professionnel.  De  plus  l'individualisation  du  travail,  la  flexibilité des horaires, les responsabilités, l'autonomie sont également très plébiscités.

Plusieurs pistes ont été proposées aux professionnels RH par les étudiants à l'occasion de cet événement. La mise en place du télétravail comme outil de management du bien-être et de la performance peut être  une solution pour les entreprises souhaitant proposer à leurs salariés une organisation du travail adaptative  mais compatible avec les impératifs du business.

Il apparait que s'occuper de la santé et du bien-être en entreprise ne devrait pas être perçu comme une contrainte mais  plus  comme  une  plus-value  pour  l'entreprise,  voire  comme  un gage  de  performance. En  effet, un salarié plus épanoui est un salarié plus performant. 


A découvrir