Travailler avec son forfait mobile pendant le confinement

9,99 €
Cdiscount Mobile ou la Poste Mobile proposent en ce moment 30 Gigas
par mois pour 9,99 euros.

Avec le confinement, nous sommes plusieurs dizaines de millions à être bloqués à domicile, obligés de tirer sur la connexion Internet familiale quand elle existe.

Utiliser son forfait mobile

Si toutefois le débit n’est vraiment pas bon, par exemple, si vous êtes connecté en ADSL comme moi, il peut être tentant de se servir de son forfait mobile pour accéder à la toile, et même, regarder ou télécharger des vidéos.  

Cela tombe bien car en ce moment, les opérateurs mobiles se relancent dans une sympathique guerre des prix. Alors que le  tarif de base d’un forfait tout illimité avec une enveloppe data raisonnable se dirigeait tranquillement vers le segment 15/20 euros, plusieurs promotions récentes ont fait rechuter les prix à 10 euros.

Des enveloppes data suffisantes

Ainsi, Cdiscount Mobile ou la Poste Mobile proposent en ce moment 30 Gigas par mois pour 9,99 euros. Chez NRJ Mobile, c’est 50 gigas pour 10,99 euros. Ces tarifs sont garantis à vie, et pas seulement pour 6 mois ou 1 an. Enfin, à 12 euros, on retrouve un forfait B&You, et un forfait Red by SFR, avec tous les deux une enveloppe de 60 Gigas octets. Toujours, garantis à vie.

30 Go, 50 Go, 60 Go. Sauf à regarder des vidéos toute la journée, ces enveloppes data sont largement suffisantes, y compris pour travailler avec. Personnellement, je bats des records de consommation en ce moment... Mais je suis loin d’utiliser tout mon forfait 60 Go. Et n’oubliez pas : si vous utilisez votre connexion internet pour travailler, votre employeur ne pourra pas vous refuser de prendre en charge tout ou partie de votre abonnement, au moins pendant la durée du confinement.  


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).