Problèmes de trésorerie : 1 dirigeant de TPE-PME sur 3 avoue en avoir

32 %
Un tiers des PME ayant souscrit un Prêt garanti par l'État comptent
commencer à le rembourser avant fin 2021.

32% des très petites entreprises (TPE) et petites et moyennes entreprises (PME) rencontrent des problèmes de trésorerie. C’est certes beaucoup, toujours est-il que cette proportion n’a jamais été inférieure depuis la crise économique induite par l’épidémie de Covid-19, révèle Bpifrance dans sa 73ème enquête de conjoncture, qu’elle vient de publier.

Seuls 24% des TPE-PME ayant souscrit un Prêt garanti par l’État en ont consommé la totalité

La situation de trésorerie des TPE-PME françaises s’améliore. En juin 2021, les chefs de ces entreprises étaient 49% à juger leur trésorerie suffisante, aujourd’hui, ils sont 63% à en faire part, apprend-on de la dernière enquête de conjoncture de Bpifrance. Toujours est-il que 32% des chefs d’entreprise déclarent rencontrer des difficultés de trésorerie. À noter cependant que cette proportion n’a jamais été aussi peu élevée depuis le début de la crise. Résultat : 37% des dirigeants déclarent aujourd’hui que leur entreprise a déjà retrouvé voire dépassé son niveau d’activité d’avant crise.

Comme le note Bpifrance, le large recours aux nombreux dispositifs de soutien publics a joué un rôle d’amortisseur important. Parmi eux, la pièce maîtresse, c’est bien sûr le Prêt garanti par l’État (PGE). Et encore, une grande partie des PGE souscrits reste toujours non utilisée. Parmi les PME déclarant avoir souscrit à un PGE (56% des répondants), seuls 24% ont dépensé la quasi-totalité de leur prêt. S’y ajoutent 33% qui l’ont très peu ou pas du tout mobilisé ainsi que 24% qui n’en ont dépensé qu’une minorité. 32% des PME ayant souscrit un PGE envisagent d’ailleurs un remboursement au moins partiel avant fin 2021.

Dans cette situation de crise, les PME exportatrices et innovantes s’en sortent mieux

L’investissement des entreprises, lui aussi, est en hausse. Toujours selon cette enquête de conjoncture de Bpifrance, 44% des dirigeants de TPE-PME déclarent avoir investi ou prévoient de le faire en 2021, une proportion en hausse de 3 points sur un an. L’indicateur relatif à l’évolution des montants investis se redresse sensiblement, de 30 points sur un an pour s’établir à +4, soit son plus haut niveau depuis 2011. La faiblesse de la demande, citée par 46% des dirigeants de TPE-PME, constitue toujours le principal obstacle à l’investissement, même si elle s’affiche en baisse de 15 points sur un an.

Interrogés sur leur vision des perspectives de leur société, en moyenne, les dirigeants de TPE-PME tablent sur un chiffre d’affaires en hausse de 2,8% en 2021, après un net recul en 2020 (évalué à -13,2% dans l’enquête de Bpifrance de novembre 2020). À noter que les dirigeants des PME exportatrices et des PME innovantes se montrent plus optimistes quant à l’évolution de leur chiffre d’affaires en 2021 que les dirigeants des PME non-exportatrices ou non-innovantes.


A découvrir