Trou d'air dans les bénéfices de Ryanair

7 %
Les prix ont baissé de 7% dans le secteur aérien.

Ryanair va gagner moins d’argent que prévu durant son exercice fiscal. En cause, la guerre des prix qui va tout de même représenter une opportunité pour la compagnie aérienne.

Ryanair, reine des low cost européenne en termes de passagers transportés, a publié un nouvel avertissement sur résultats. C’est le deuxième du genre en quatre mois. Les bénéfices que l’entreprise tirera de son activité durant son exercice fiscal en cours (débuté en avril 2018 et qui s’achèvera fin mars 2019) seront moins élevés que prévus : ils devraient s’établir entre 1 et 1,1 million d’euros, au lieu des 1,35 milliard prévu au début de l’exercice. L’entreprise avait déjà prévenu d’une baisse de ses bénéfices attendus (à l’époque, Ryanair évoquait une fourchette entre 1,1 et 1,2 milliard).

Des bénéfices en baisse

La principale raison de ce trou d’air est la guerre des prix qui fait rage dans le secteur aérien. Les compagnies low cost y sont particulièrement sensibles : les marges sur les billets est très faible. Easyjet a ainsi prévenu que le revenu moyen par siège allait baisser de 1% à 5% pendant son premier semestre. La baisse des tarifs s’établit à environ 7% alors que les prévisions annonçaient 2%. Des billets plus abordables pour les passagers, et ces derniers en profitent : la fréquentation des avions Ryanair augmente. Ce sont 142 millions de voyageurs qui seront transportés par la compagnie, soit 9% de plus sur l’année.

Guerre des prix

Cette baisse de prix représente cependant des opportunités, a indiqué Michael O’Leary, le patron de Ryanair. Plusieurs compagnies aériennes fragiles pourraient disparaitre ou chercher à se vendre. C’est d’ailleurs le cas de Germania, Wow Air ou encore Flybe… D’autres réduisent la voilure et ferment des lignes. Ryanair, qui a les reins financiers autrement plus solides, est en mesure d’en profiter et de déployer un peu plus ses ailes en Europe.


A découvrir