Trou de la sécu : le retour à l'équilibre repoussé

5,4 milliards €
Le déficit de la Sécurité sociale devrait atteindre 5,4 milliards
d'euros en 2019.

La Cour des comptes sonne le signal d’alerte sur l’impossibilité immédiate de rééquilibrer les comptes de la Sécurité sociale, malgré les promesses du gouvernement.

Un déficit de plus de 5 milliards d’euros

Une promesse qui peine à être tenue. La Cour des comptes alerte sur l’état des finances de la Sécurité sociale qui devraient replonger dans le rouge. Les Sages estiment un déficit à hauteur de 5,4 milliards d’euros pour 2019 et 5,1 milliards d’euros pour 2020.

Le retour à l’équilibre promis par le gouvernement est donc repoussé à 2023, si tout va bien d’ici là. Pour tenir ses engagements, la Cour des comptes prévient que des économies « structurelles » devront être réalisées. Elle lui recommande de réduire ses dépenses dans le domaine de la vieillesse et de la maladie.

Des échecs perpétuels depuis 2000

Des efforts, toujours des efforts. Le gouvernement devra être plus inventif que ses prédécesseurs qui, depuis 2000, échouent à retrouver l’équilibre du budget, à l’exception de 2015. Pourtant, les prélèvements obligatoires sont déjà à un niveau jamais atteint jusqu’à présent. La Cour des comptes recommande au gouvernement de ramener l’augmentation des dépenses au niveau de l’évolution du PIB.

Pour cela, il faudrait revenir sur certaines des 90 « niches sociales », dont leur coût pourrait atteindre 66,4 milliards d’euros à la Sécu en 2019, moderniser les pensions d’invalidité, maîtriser les indemnités journalières en cas d’arrêts de travail, redéfinir les dispositifs de départs anticipés à la retraite, ou encore encadrer davantage la procréation médicale assistée (PMA) qui coûte 300 millions d’euros à l’Assurance maladie chaque année.


A découvrir