Donald Trump envisagerait une taxe de 100% sur les importations de vins français

5 centimes
À l'heure actuelle, le tarif douanier que les États-Unis imposent sur
l'alcool français est de 5 centimes sur une bouteille de vin de 750
millilitres et de 14 centimes sur une bouteille de vin effervescent.

Selon les sources de Bloomberg, lors d’un gala de bienfaisance le 9 août 2019, Donald Trump aurait évoqué son souhait de mettre en place une taxe de 100% sur les importations de vins français en réponse à la « taxe GAFA » mise en place par la France.

Donald Trump souhaite « une riposte de taille à la folie de Macron »

Ce n’est pas une annonce officielle ni un tweet, mais une remarque que Donald Trump aurait faite le 9 août 2019 à Long Island lors d’un gala de bienfaisance présidé par le milliardaire Steven Ross, en compagnie d’une dizaine d’autres philanthropes. Selon deux personnes présentes à cet événement, dont Bloomberg a recueilli les propos, Donald Trump aurait fait part de son souhait d’instaurer une taxe de 100% sur les importations de vins français.

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump brandit une telle menace. Le 26 juillet 2019, il avait déjà tweeté que son administration « annoncerait bientôt une riposte de taille à la folie de Macron », avant de poursuivre : « J’ai toujours dit que le vin américain était meilleur que le vin français ! ». Interrogé au sujet de son tweet lors d’un point presse le même jour, le président américain avait déclaré : « Cela pourrait concerner le vin, ou bien autre chose », en précisant qu’il pourrait passer à l’action avant même le sommet du G7 de Biarritz, qui s’ouvre le 24 août 2019.

Le Représentant américain pour le Commerce planche sur une riposte à la « taxe GAFA »

Et ce n’est pas la première fois non plus. En novembre 2018, Donald Trump avait tweeté : « La France rend la vente de vins américains sur son territoire très compliquée et prélève de lourdes taxes, tandis que les États-Unis rendent les choses simples pour les viticulteurs français et imposent peu leur production. C’est pas juste et ça doit changer ! ».

Et même si pour le moment Donald Trump est le seul à avoir rendu public son souhait d’instaurer une telle taxe, une institution de taille pourrait bientôt le rejoindre dans ce projet. Le 19 août 2019, le bureau du Représentant américain pour le Commerce (l’institution dont le rôle est de conseiller le président en termes de politique commerciale) a tenu une audition des sociétés américaines impactées par la « taxe GAFA » française. Une fois que la période d’acceptation de commentaires écrits se clôt le 26 août 2019, son président, Robert Lighthizer, pourrait se prononcer pour une telle taxe.


A découvrir