Turbulences en vue dans le ciel de Transavia

6
Les pilotes de Transavia ont déposé un préavis de grève de 6 semaines.

Transavia, la compagnie aérienne low cost d’Air France-KLM, est en proie à de nouvelles turbulences. Les pilotes ont déposé un préavis de grève.

Après le mouvement de grève des hôtesses et des stewards qui a débuté en catimini le 16 août, c’est au tour des pilotes de Transavia d’entrer dans la danse. Le SPL, le syndicat des pilotes de la compagnie affilié à la CFDT, a déposé un préavis de grève selon La Tribune. Et les perturbations pourraient être importantes, puisque ce préavis court du 1er septembre au 15 octobre. L’organisation est vent debout contre un projet d’accord signé entre la direction d’Air France et le SNPL, le puissant syndicat des pilotes D’Air France.

Préavis de grève des pilotes

Selon les termes de cet accord, Transavia va pouvoir dépasser le plafond des 40 avions qui freinait son développement. Ce sont des pilotes détachés d’Air France qui seront aux commandes de ces avions, aux conditions salariales d’Air France. Le SPL dénonce une situation « inacceptable », qui permet à un syndicat d’une autre entreprise (le SNPL en l’occurrence) de décider de l’avenir de Transavia. « Nous exigeons le strict respect des instances représentatives du personnel de Transavia et de ses syndicats représentatifs », explique le SPL dans un courrier.

Développement de Transavia

Le syndicat des pilotes de Transavia exige de participer aux négociations sur le développement de la compagnie aérienne. Il demande aussi l’égalité de traitement entre tous les pilotes, qu’ils fassent partie des effectifs de Transavia depuis 2007 ou qu’ils soient détachés d’Air France. Le SPL veut également la fin des clauses de périmètre qui retiennent le développement de Transavia au profit d’Air France, ainsi qu’une amélioration des performances de la maintenance. La flotte de la compagnie souffre de pannes fréquentes.


A découvrir