Innovation : Uber à deux doigts d'inventer la centrale taxi

68 MILLIARDS $
La capitalisation d'Uber est de 68 milliards de dollars.

Uber a révolutionné le secteur des transports, non sans s’attirer des critiques sur bien des sujets dont son habitude à augmenter radicalement les prix en cas de situation de crise et d’urgence. Mais la dernière évolution du service, en test aux États-Unis, est du jamais vu dans l’histoire de l’humanité : il sera possible d’appeler un Uber avec la fonction téléphone du smartphone !

Et Uber inventa le taxi

Le Financial Times, le 13 février 2020, a dévoilé la dernière évolution du service de VTC le plus connu du monde, Uber. Alors que l’entreprise n’a toujours pas été une seule année dans le vert et que les milliards de pertes s’accumulent (encore 8 milliards de dollars de pertes en 2019), le groupe a décidé de faire un bond dans le passé.

En Arizona, les utilisateurs de la plateforme peuvent commander un Uber… avec la voix ! Il leur suffira de composer un numéro de téléphone sur leur téléphone portable et ils seront mis en relation avec un être humain qui prendra note de leur demande et transfèrera le besoin à un des chauffeurs. C’est révolutionnaire : les taxis n’ont inventé ça qu’il y a plus de 40 ans, peu ou prou.

Conquérir un certain public réticent à l’appli

Si l’information peut faire sourire et, clairement, fait revenir en arrière Uber de quelques décennies puisque l’entreprise se transforme de fait en simple entreprise de taxi, le groupe a un objectif bien précis derrière la tête.

Actuellement, il faut forcément utiliser l’application Uber et tout ce que cela implique, pour réserver une voiture. Mais certaines populations en sont incapables, en particulier les personnes âgées, et d’autres ne veulent pas du fait des inquiétudes liées aux données personnelles collectées par l’application ou d’une réticence à donner son numéro de carte de crédit… Avec un simple coup de fil, ces publics qui aujourd’hui n’utilisent pas Uber, pourront le faire sans s’inquiéter. Du moins, c’est la théorie.

Si le test en Arizona est réussi, Uber pourrait rapidement déployer sa version « taxi » partout aux Etats-Unis. Pas sûr, toutefois, qu’un déploiement en Europe soit à l'ordre du jour : Uber risquerait une fois de plus de s’attirer les foudres des taxis.


A découvrir