Un Français sur deux gagne plus de 1 789 euros dans le secteur privé

18,9 %
L'écart de rémunération entre les hommes et les femmes était de 18,9%
en 2016, contre 22,3% en 2002.

Une enquête de l'Insee sur les salaires montre que les employés français du secteur privé ont bénéficié d’une progression de leur rémunération médiane, selon les derniers chiffres concernant l’année 2016.

Le salaire médian dans le privé a augmenté à 1 789 euros net par mois

Premier constat : le salaire médian dans le secteur privé s’élevait en 2016 à 1 789 euros net par mois, fort d’une progression de 0,5% en euros constants (en prenant en compte l’inflation) par rapport à l’année précédente. Pour rappel, 2015 avait également vu une augmentation du salaire médian, plus importante, de 1,1%.

Toujours pas de miracle quant aux inégalités salariales : l'étude montre également que les hommes sont toujours mieux payés que les femmes, mais les rémunérations de ces dernières ont tendance à grignoter un peu. Le salaire médian des salariés masculins s’établit ainsi à 1 899 euros, contre 1 639 euros pour leurs collègues féminins.

Les plus gros salaires continuent d'augmenter

Dans les faits, la progression des salaires des femmes a été de 0,6% en 2018, contre 0,3% pour les hommes. L’écart de rémunération entre les hommes et les femmes était ainsi de 18,9% en 2016, contre 22,3% en 2002. La progression des salaires pour les salariées est notamment le résultat de la féminisation des cadres : alors que l’on comptait 34,8% de cadres femmes en 2015, elles étaient 35,2% en 2016. 

Enfin, cette enquête montre aussi que ce sont les salariés français qui étaient déjà les mieux payés qui ont bénéficié des plus grosses augmentations : entre 2008 et 2016, les 10% des plus gros salaires ont connu une hausse moyenne de 5% pour s'établir au minimum à 3 576 euros net par mois. En revanche, les 10% de salariés les moins bien payés (moins de 1 189 euros) ont eux, vu leur rémunération augmenter de seulement 0,1% en 2016 et de 2,3% depuis 2008.


A découvrir