Un quart des Français n'a pas assez d'argent pour manger des fruits et légumes

27 %
27% des sondés déclarent rencontrer des difficultés pour manger des
fruits et légumes frais tous les jours

Le constat du 12e baromètre annuel du Secours populaire sur la pauvreté, dévoilé ce mardi 11 septembre, est alarmant : plus d'un Français sur quatre n'a pas assez d'argent pour manger des fruits et légumes frais au quotidien. Certains ne parviennent pas à faire trois repas par jour.

Plus d'un quart des Français rencontrent des difficultés pour manger des fruits et légumes frais

Ce jeudi 13 septembre, le gouvernement doit présenter son plan pauvreté mis au point par la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn. Le Secours populaire publie ce mardi les derniers chiffres de son baromètre sur la précarité, réalisé pour la onzième année consécutive. Cette année, le sondage s'intéresse particulièrement à l'alimentation. Et les conclusions sont pour le moins inquiétantes.

En effet, selon le sondage, réalisé auprès de 1 016 personnes, l'alimentation serait « un poste de dépense problématique pour une proportion significative de Français. » Dans le détail, 27% des sondés déclarent rencontrer « un peu » ou « beaucoup » de difficultés pour manger des fruits et légumes frais tous les jours, 22% pour consommer du poisson au moins une fois par semaine. On est donc loin des cinq fruits et légumes recommandés au quotidien par les autorités sanitaires. Plus inquiétant encore, 21% admettent avoir du mal à se procurer une alimentation saine afin de faire trois repas par jour.

53% des personnes avec des revenus inférieurs à 1 200 euros mensuels ne peuvent manger des fruits et légumes chaque jour

En outre, il existe de fortes disparités. Ainsi, la proportion de personnes ne pouvant consommer assez et régulièrement de fruits et légumes monte à 31% pour les femmes. Et la situation est encore plus compliquée pour les foyers les plus modestes. Ceux qui gagnent entre 1 200 et 2 000 euros par mois sont 39% à ne pas réussir à manger fruits et légumes frais au quotidien. Quand les revenus sont inférieurs à 1 200 euros mensuels (le Smic est à 1 173 euros), le chiffre grimpe : 53% des personnes.

Et, les difficultés se ressentent aussi au moment de régler la facture de cantine : près de 20% des parents affirment avoir du mal à la payer. Ce chiffre monte à 34% pour les foyers gagnant entre 1 200 euros et 2 000 euros et à 58% pour les foyers percevant moins de 1 200 euros. Or, pour certains d'entre eux, « c'est le seul repas équilibré de la journée », souligne Richard Béninger, le secrétaire national du Secours populaire sur franceinfo.

Enfin, ce sondage révèle également que plus d'un tiers des Français dit avoir déjà connu une situation de pauvreté (39%). Davantage de personnes parviennent à mettre un peu d'argent de côté (+8% par rapport à 2017), mais un tiers d'entre elles (32%) réussissent à boucler leur budget de justesse, quand 14% disent vivre à découvert. Enfin, l'immense majorité des Français (81%) avouent craindre pour l'avenir de leurs enfants. Ils considèrent en effet que ceux-ci seront plus vulnérables qu'eux-mêmes face à la pauvreté.


A découvrir