Une tentative de déstabilisation médiatique contre le groupe Casino ?

Malmené ces derniers mois par des attaques spéculatives en provenance de fonds vautours américains, certains observateurs de la finance en France s'inquiètent désormais d'une offensive médiatique hostile sur le point d'être lancée depuis les Etats-Unis. Selon nos informations, plusieurs collaborateurs de Casino, ainsi que des journalistes, ont été sollicités ces dernières semaines dans le cadre d'une enquête à charge contre le géant de la distribution.

Dix jours après que l'Autorité des Marchés Financiers (AMF, le gendarme de la Bourse française) ait publiquement accusé le fonds spéculatif américain Muddy Waters, à l'origine des attaques spéculatives auxquelles fait face depuis plusieurs années le groupe Casino, de « tromperie » dans ce dossier, la guerre transatlantique est-elle sur le point de devenir une bataille médiatique ?

Plusieurs collaborateurs ou anciens collaborateurs de Casino, mais aussi des journalistes qui suivent le secteur, auraient en effet été contactés par une journaliste américaine. Certaines personnes interrogées, inquiètes, auraient eu l'impression d'une quête d'informations négatives contre le groupe de distribution et, plus particulièrement, à l'encontre de son patron, Jean-Charles Naouri. Un tel intérêt et une telle pugnacité de la part d'une journaliste américaine inconnue en France, ont interrogé les interlocuteurs contactés.

Quelles sont les intentions de la journaliste américaine ?

Toute la question est de savoir quelles sont  les motivations réelles de cette journaliste ? C'est en tout cas la conclusion à laquelle sont arrivées un certain nombre de personnes contactées, surprises de la tonalité de l'interview et du biais négatif recherché, autant que de l'identité de l'intervieweuse. La presse financière et économique est un petit milieu, où il est inhabituel de croiser une journaliste d'une radio locale de la côte est américaine.

Un échange qui interpelle d'autant plus qu'il a lieu en plein bras de fer entre le groupe de Jean-Charles Naouri et des fonds spéculatifs américains, en premier lieu Muddy Waters, qui parient depuis plusieurs années contre le groupe Casino, entrainant une chute de son cours en bourse. Des attaques récemment dénoncées par l'AMF qui avait affirmé que le fonds new-yorkais « pourrait avoir effectué une manipulation de cours des titres Rallye et Casino ». Une accusation démentie par les dirigeants de Muddy Waters.-

C'est dans ce climat hostile que le groupe Casino, et sa maison mère Rallye, ont annoncé en fin d'année dernière avoir déposé plainte contre X pour « manipulation de cours, diffusion d'informations fausses ou trompeuses et délit d'initiés ». Les tensions semblent loin d'être apaisées.


A découvrir