L'Union Européenne appelle Volkswagen à indemniser les clients lésés dans l'affaire du Dieselgate

30 milliards d'euros
Le Dieselgate a déjà coûté environ 30 milliards d'euros à Volkswagen

La marque automobile multiplie les recours pour diminuer le coût des indemnités que celle-ci devra verser aux clients touchés par le scandale des moteurs truqués.

Volkswagen doit cesser de « jouer la montre »

La Commission européenne a appelé le constructeur automobile allemand à indemniser au plus vite les clients lésés par le scandale des moteurs diesel truqués dans l’Union Européenne. « Je crois qu'il nous appartient de faire savoir aux consommateurs européens qu'une firme a choisi de jouer la montre et de tenter d'éviter de les indemniser alors que les condamnations tombent les unes après les autres », a déclaré Didier Reynders, le commissaire européen en charge de la protection des consommateurs à l’AFP. 

Pour le moment, Volkswagen n’a trouvé des arrangements qu’avec une partie des consommateurs résidants en Allemagne. La Commission européenne « appelle l'entreprise à se mettre en contact avec les consommateurs dans tous les États membres qui sont toujours en quête d'indemnisation, pour trouver des solutions appropriées et clore ce chapitre en évitant des années de contentieux » et d’ « agir de manière aussi déterminée en dehors d'Allemagne qu'il le fait en Allemagne ».

Une indemnisation d’environ 3.000 euros par véhicule

Le Dieselgate a déjà coûté environ 30 milliards d’euros à Volkswagen. En 2015, le constructeur allemand a reconnu avoir équipé 11 millions de ses véhicules diesel d’un logiciel permettant de dissimuler une partie des émissions. En 2017, le groupe allemand a plaidé coupable de fraude aux Etats-Unis. Pour Didier Reynders, « le risque que Volkswagen court dans ce dossier, c'est un risque de réputation ».

En Allemagne, un accord a été conclu entre Volkswagen et une association de protection de consommateurs représentant 235.000 propriétaires de voitures diesel. Cet accord a coûté environ 750 millions d’euros au groupe. La Commission européenne demande au constructeur automobile d’indemniser les autres clients d’Europe, notamment 150.000 clients aux Pays-Bas, 400.000 en Belgique et 900.000 en France.


A découvrir