Vacances : comment obtenir son badge télépéage ?

5 €
Le badge télépéage Vinci Autoroutes ne coûte que 5 euros.

Comme je vous le disais hier, les vacances d’été vont être franco-françaises pour la plupart d’entre nous. Si la SNCF tente tout ce qu’elle peut pour réussir à convaincre les Français de reprendre le train, les concessionnaires d’autoroutes sont en revanche moins inquiets.

Aucun péage offert

Ils devraient faire le plein cet été, et les bouchons habituels des chassé-croisés ont toutes les chances de se reproduire. Alors non, malgré les demandes répétées de certains politiques d’offrir le péage aux Français pour cet été, il n’y a aucune chance que cela n’arrive.

Les concessionnaires d'autoroutes seraient en effet bien placés pour demander à l’État de mettre la main à la poche, et au bout du compte, ce serait le contribuable qui payerait. En revanche, vous pouvez éviter justement de mettre la main à la poche pour cet été en vous équipant d’un badge télépéage, et ce, très facilement.

Commander son badge télépéage sur Internet

Jusqu’ici, il fallait se rendre dans une boutique, au bord de l’autoroute, alors qu’on a autre chose à faire que de s'arrêter et d’attendre, quand on a toute la famille qui braille dans la voiture. Sinon, on pouvait commander les badges sur Internet, mais là encore, avec plusieurs jours d’attente à la clef. Tout ça, c’est fini : Vinci Autoroutes a lancé en début de semaine un badge télépéage qui s’achète tout simplement au supermarché.

Il ne coûte que 5 euros, mais surtout, il a l’énorme avantage d’être bluetooth. Autrement dit, vous pouvez l’activer en quelques minutes tout simplement en le connectant à votre smartphone, après avoir créé un compte télépéage chez Vinci. Bien entendu, ce badge fonctionnera sur toutes les autoroutes françaises, et même chez certains de nos voisins.  


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).