Vacances : méfiez-vous des faillites aériennes

300 €
En janvier, il est possible de trouver des voyages pour moins de 300
euros par personne.

À cette époque de l’année, alors que le soleil paresse encore le matin pour se lever, qu’il fait froid dehors, certains prennent quelques jours de vacances au soleil en dehors des dates de vacances scolaires pour se ressourcer.

Des vols à bas prix

Ils ont raison : à cette époque de l’année, sur certaines destinations, on peut partir pour moins de 300 euros par personne, avec les vols, l'hébergement, et la pension complète.

Mais quand on dépense plus, pour faire le “voyage de sa vie”, un voyage qui va compter, on est parfois tenté de composer son voyage soi-même. En achetant les billets d’un côté, et en trouvant le ou les hôtels de l’autre. Et c’est vrai qu’en étant malin, on peut, grâce à cela, faire de vraies affaires, par rapport aux packs “tout compris”. 

Attention aux faillites aériennes

Mais si vous aimez procéder ainsi, il y a un point sur lequel je voulais vous alerter. Ces derniers mois, vous avez sans doute entendu parler des faillites de compagnies aériennes, notamment de compagnies à bas coût. Il y en a eu 23 dans le monde, une petite dizaine en Europe, et deux en France : Aigle Azur et XL Airways. Or, que se passe-t-il en cas de faillite d’une compagnie aérienne ? Et bien sachez-le, vous n’avez que vos yeux pour pleurer.

Ceux qui sont déjà partis doivent se débrouiller à leurs frais pour rentrer. Ceux qui ont des billets risquent bien de ne jamais pouvoir les utiliser, ni de revoir leur argent. À l’inverse, si vous passez par une agence de voyage, même, une agence en ligne, vous êtes protégé en cas de défaillance, aussi bien du transporteur, que de l’agence elle-même. Les agences de voyage doivent en effet cotiser à une caisse de garantie, qui va assurer la prestation, ou encore vous rembourser.  


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).