Vaccins : comment les entreprises peuvent contribuer à rétablir la confiance

60 %
L'immunité collective est atteinte dès lors que 60% de la population
est vaccinée.

Tout le monde espère que les vaccins vont enfin nous débarrasser de nos masques. Mais il nous faut parcourir le dernier kilomètre de "vaccin" à "vaccination" avant que notre monde ne redevienne sûr. Ce chemin est semé d’embûches. Certaines sont définies : relier fournisseurs, distributeurs et utilisateurs de vaccins, favoriser la chaîne du froid ou rationaliser la gestion des vaccins, depuis la définition des priorités, l’administration, jusqu'à la surveillance d’effets indésirables.

Mais d’autres problèmes ne sont pas aussi bien encadrés et ne peuvent pas être résolus aussi simplement que par la mise en œuvre d'un progiciel. 

L’hésitation à l'égard de la vaccination, due à la crainte des effets secondaires, est très répandue. Une enquête du Forum économique mondial de juin 2020 montrait que seuls 71,5 % des participants seraient très ou assez susceptibles de se faire vacciner. Or, pour arrêter la propagation du virus, les experts estiment qu'au moins 70 % de la population doit être immunisée. Il est donc primordial d’avoir confiance dans le vaccin. Autre problème, d’autres personnes, non réfractaires au vaccin, n'ont pas la couverture sanitaire nécessaire pour la vaccination. Aujourd'hui, de nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer les pays riches qui réservent des vaccins pour protéger leur population. Les recherches du Centre d'innovation pour la santé mondiale de Duke évaluent à 9,8 milliards le nombre de ces doses réservées. 

Il est clair que le moment est venu de collaborer pour protéger en premier lieu les populations à risque afin qu'elles n'aggravent pas la propagation et ne mettent pas en danger toutes nos vies. Se fixer comme objectif de résoudre le déficit de confiance, d'équité et de collaboration devrait être aussi important que la production et la distribution du vaccin. 

Où les entreprises peuvent contribuer

Les grands employeurs peuvent alléger la situation, voire y remédier. Ainsi, 61,4 % personnes interrogées dans le cadre de la même enquête du Forum accepteraient la recommandation de leur employeur de se faire vacciner. Les entreprises peuvent donc jouer un rôle essentiel dans la connaissance des vaccins et susciter la confiance dans la vaccination. L'un des grands avantages de promouvoir la connaissance des vaccins est de faire comprendre que le vaccin n'est pas une panacée. Les premiers lots du vaccin, tout comme les vaccins antigrippaux qui ne sont efficaces qu’à 40 ou 60 %, réduiront le risque d'exposition, mais ne l'élimineront pas totalement. 

Pour stopper la contagion et neutraliser le virus, il faudrait vacciner au moins deux tiers de la population mondiale. Par conséquent, nos communautés ne deviendront sûres que progressivement, et par étapes. Les employeurs qui encouragent normes et discipline sur les lieux de travail joueront un rôle essentiel. Étant donné qu'il s'agit d'une vaccination d’adultes à une échelle que nous n'avons jamais atteinte auparavant, il est tout à fait naturel que le lieu de travail devienne l'un des principaux centres d'évangélisation et d'expansion de la couverture vaccinale.

Les employeurs peuvent également jouer un rôle essentiel en identifiant et en classant par ordre de priorité les membres de la population active qui exercent des professions essentielles qui font fonctionner notre société, mais qui les exposent aussi, à leur tour, aux risques. On l’a vu, les citoyens pensent que les travailleurs de la santé, les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire est affaibli devraient être vaccinés à un stade précoce. Toutefois, à mesure que la distribution progresse, les registres d'emploi peuvent constituer une riche source de données démographiques pour continuer à soutenir une couverture vaccinale équitable.

Les gouvernements, les banques centrales et les organismes comme l'OMS sont largement soutenus par les grandes entreprises. Les partenariats public-privé ont été extrêmement utiles, même lorsque les entreprises mènent leur propre combat pour protéger leurs salariés, redéployer leurs capacités pour répondre à de nouveaux besoins urgents, assurer des flux de trésorerie réguliers et maintenir l'économie en marche. Avec des applications de recherche de cas contacts, de passeports de santé numériques, des technologies pour des espaces publics plus sûrs, la découverte de vaccins, les capacités logistiques pour la distribution de vaccins et le financement philanthropique massif pour le soutien des communautés, les entreprises sont de véritables partenaires pour les Etas qui luttent pour traverser ces temps difficiles. Les entreprises sont particulièrement bien équipées pour faire entendre raison et rassurer, et apportent la transparence et la clarté nécessaires pour contrer la propagation de la méfiance et de la peur. Nous avons maintenant la chance d'être les ambassadeurs de l'humanité, qui nous font avancer tous ensemble vers une fin définitive de cette pandémie.


A découvrir