En cas de surendettement, pensez au réméré !

30 %
Tant la vente d'un bien en réméré que son rachat se font avec une
décote pouvant atteindre 30 %.

Dettes personnelles ou d’entreprise ou autre besoin important et immédiat en trésorerie : connaissez-vous la vente en réméré ?

Surdettement ? Tout n'est pas perdu

Imaginez : vous avez acheté un bien immobilier (résidence principale ou secondaire ou même un local commercial), mais voilà que soudain, un coup dur vient s’abattre sur votre vie. Vous avez besoin de trésorerie, et vous séparer de ce que vous avez construit pendant de longues années vous semble inéluctable. Mais plutôt que de vous dépêcher pour vendre définitivement votre maison ou appartement, il serait judicieux de prendre le temps de considérer une solution alternative.

Grâce au réméré, évitez de vous séparer de votre logement

Réméré et portage immobilier peuvent tous les deux constituer cette solution salvatrice. Dans le cadre du réméré (ou « vente en réméré »), vous vendez votre bien à un investisseur institutionnel et ce, à 70-80 % de son prix d’achat initial. Ce dernier en devient alors propriétaire et vous, le locataire.

Vous continuez donc à vivre dans votre appartement ou maison en payant tous les mois un loyer et en attendant que vous situation financière s’améliore. Car dans les cinq ans suivant la vente, vous pouvez racheter votre bien, redevenant son propriétaire comme vous l’étiez avant la parenthèse du réméré. À noter cependant que le rachat s’effectuera au prix d’achat initial, vous subirez donc une décote tant au moment de la vente qu’au moment du rachat. Une telle opération vous évitera cependant de déménager et de rechercher un nouveau logement. Plusieurs opérateurs proposent ce type d'opérations en France, notamment la société Immosafe.


A découvrir