Vers qui se tourner pour obtenir un crédit immobilier ?

15 %
15% des demandes de prêts immobiliers ont été rejetées ces derniers
mois.

Vous avez sans doute entendu dire que les banques étaient de plus en plus méfiantes : 15% des demandes de prêts immobiliers ont été rejetées aux mois de septembre et d’octobre.

Le courtier à la recherche de la meilleure offre

Et les choses ne vont pas en s’améliorant pour novembre manifestement. Pour tenter de contourner la difficulté, de plus en plus d’emprunteurs se tournent vers les courtiers. Mais c’est en réalité un mauvais calcul. Le courtier, son métier, c’est d'abord de gagner sa vie. Et bien évidemment, comme il est rémunéré par les banques auxquelles il apporte de nouveaux clients, il s’intéresse prioritairement, pour ne pas dire exclusivement, aux dossiers faciles.

Dites-vous bien que le courtier ne sert pas à trouver une banque pour vous prêter de l’argent. Il sert à trouver la meilleure offre, le meilleur taux, le meilleur contrat de prêt, entre plusieurs propositions.  

Aller voir son banquier

Si vous avez un dossier compliqué, parce que vous frôlez le taux d’endettement maximal, comme tout le mond, parce que vos revenus sont irréguliers, ou parce que vous n’avez pas le fameux graal (un ou deux CDI dans le foyer), alors, allez démarcher les banquiers vous-même. Le premier qu’il faut aller voir, c’est votre banquier, puisqu’il vous connaît. Vous saurez très vite s’il peut faire quelque chose pour vous ou pas.

Ensuite, demandez justement à un courtier quelles sont les banques partenaires les plus “actives” en ce moment. Cela peut vous donner de bonnes idées. Enfin, demandez autour de vous, à ceux qui viennent d’emprunter cette année ou l’an dernier. Ils peuvent même vous recommander.  


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).