Ils ont choisi de vivre sans argent !

250000 EUROS
Les Français ont en moyenne 25 000 euros sur leurs comptes bancaires.

1 - Refuser le système Depuis que l'homme vit en groupe, il troque : il échange avec d'autres ce dont il n'a pas besoin contre ce qui lui manque. Progressivement, des unités d'échange sont apparues : des coquillages, du métal, de l'or, des pièces de monnaie. Aujourd'hui, l'argent est au coeur de nos sociétés, où la consommation est reine. Il nous permet de manger, de nous loger, d'obtenir des biens...

Mais s'il fait le bonheur de certains, d'autres pensent qu'il est possible de s'en passer. C'est le cas de Benjamin Lesage (lire C'est qui ?), qui a fait le choix, pendant plusieurs années, de vivre « sans un sous en poche », selon le titre du livre qu'il a écrit. « L'argent est par définition injuste : on a décidé de manière aléatoire qu'une tomate valait plus qu'une pomme de terre, que certains gagneraient plus que d'autres pour le même travail... J'ai voulu aller vers des échanges plus égalitaires », nous raconte-t-il. Ce jeune Français n'est pas un cas unique. Plusieurs personnes ont fait des choix similaires, à travers le monde. C'est le cas d'Heidemarie Schwermer, une retraitée allemande (lire C'est qui ?). Comme Benjamin Lesage, elle pense que « le système actuel ne va pas dans le bon sens ».

2 - Sortir de sa zone de confort Mais une fois débarrassé de sa carte de crédit, de son logement et de ses économies, on peut vite se sentir en danger. Comme l'explique aux médias Heidemarie Schwermer, qui dit « avoir eu peur tout le temps, au début ». Pour Benjamin Lesage, le plus difficile a été d'apprendre à demander : « Aller dans les boulangeries pour avoir du pain, sur les marchés pour récupérer les invendus... C'est difficile, car on se sent inférieur, jugé, surtout en France. »

3 - Revenir à l'essentiel Mais ce mode de vie n'isole pas systématiquement des autres. Sans argent, on récupère, on échange, on partage, au lieu d'acheter. Par exemple, contre hébergement, on rend service. Et cela recrée du lien social : « En dehors de tout système monétaire, j'ai découvert ce qu'était la générosité. C'est gratifiant d'aider, d'être aidé », témoigne Benjamin Lesage. « Vivre sans argent m'a donné qualité de vie, richesse intérieure et liberté », affirme Heidemarie Schwermer.

4 - Créer un nouveau modèle Au-delà des expériences individuelles, on note l'émergence d'un nouveau modèle économique : l'économie du don. Ce modèle est développé en France, au niveau local, grâce aux systèmes d'échange locaux (SEL). Ces associations fonctionnent grâce à l'échange de compétences. Par exemple, un bricoleur vient aider sa voisine, qui en retour l'aidera pour des tâches administratives. Le tout sans échange d'argent. Benjamin Lesage rêve de créer un village expérimental, sans argent bien sûr, où chacun pourrait partager ses compétences. « Pour que cela fonctionne à grande échelle, il faudra établir une vraie confiance entre les gens, décrit-il. Car si on supprime l'argent, on peut se servir au supermarché mais il faut aussi travailler sans attendre de contrepartie. » Pour heure, le projet de Benjamin n'a pas encore abouti, même s'il a déjà des disciples. De son côté, Mark Boyle est à l'origine d'une communauté sur Internet : la « Freeconomy ». Elle compte plus de 50 000 membres, tous adeptes de la décroissance.

5 - Rêve ou réalité ? Imaginer un monde sans système monétaire semble encore utopique. Peu de personnes parviennent à dépasser le stade de l'expérience. Depuis la naissance de sa fille, par exemple, Benjamin Lesage ne vit plus sans argent. « Dans certaines situations, il est impossible de vivre de cette manière, surtout si l'on veut respecter la loi française, regrette-t-il. Par exemple, si quelqu'un nous fait don d'un terrain, il faut payer une taxe... » Il conseille tout de même de tenter l'expérience : « Lancez-vous ! À la campagne, c'est plus facile. On peut faire du woofing, apprendre à cultiver un jardin... C'est un bon début ! »


C'EST QUI ?

En 2010, ce Français part avec deux amis jusqu'au Mexique. Il fait le voyage en stop et sans argent. À son retour en France, voulant poursuivre l'expérience, il ferme son compte bancaire. Il a publié sur son blog* des astuces pour vivre sans argent. *sansunsou.wordpress.com

Heidemarie Schwermer (73 ans) En 1994, cette ancienne psychothérapeute allemande ouvre une boutique dédiée au troc. Elle a un déclic et se débarrasse de tous ses biens. Depuis, elle a publié trois livres, traduits en plusieurs langues, sur sa vie hors norme.

Mark Boyle (36 ans) En 2008, cet Irlandais plaque tout et s'installe, sans argent, dans une caravane. Il est uniquement équipé d'un panneau solaire et d'un four à bois. Il a raconté son histoire dans un livre : L'homme sans argent. (éd. Les Arènes).

Cet article est extrait de l'Eco, hebdo destiné aux 12-16 ans.

Si vous voulez abonner votre enfant cliquez sur la bannière ci-dessous.


A découvrir

L'ECO

Dès 14 ans - Chaque vendredi, 8 pages pour comprendre l'essentiel de l'info économique !

• Des exemples concrets, tirés de l'actualité, qui parlent aux jeunes.
• Des mots décodés, chiffres et repères clés, prix d'un produit de consommation courante à la loupe.
• Un zoom sur des produits innovants.
• Des brèves économiques françaises et étrangères.
• L'histoire d'une réussite professionnelle.