Une femme sans enfant vieillit plus vite qu'une femme qui en a eu plusieurs

2 4 et 4
Les femmes qui ont eu entre 2 et 4 enfants vieillissent moins vite.

Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université d'État de Pennsylvanie le nombre d’accouchements influence le vieillissement des femmes et pas forcément comme on pourrait le croire. Explications.

Une femme qui n’a pas d’enfant vieillit plus vite qu’une femme qui a 3 enfants

Les femmes qui ont eu des enfants ont tendance à mettre sur le compte de leurs accouchement les manifestations du temps qui passe. Un vieux dicton dit d’ailleurs « Un enfant, une dent ». Selon une étude publiée dans la revue Scientific Report, il y aurait un lien entre le nombre d’accouchement et le vieillissement. Néanmoins, cela dépend du nombre de grossesses.

Ce n’est pas parce qu’une femme a eu beaucoup d’enfants qu’elle vieillit plus vite qu’une femme qui n’a pas eu d’enfant ou un seul. Il s’agit de la conclusion de cette enquête réalisée avec les données portant sur le nombre de grossesses de plus de 4.000 femmes et qui ont été collectées par entre 1999 et 2010. Selon les chercheurs de l’Université d'État de Pennsylvanie, les femmes qui ont eu entre 2 et 4 enfants vieillissent moins vite que celles qui en ont eu plus ou moins, voire pas du tout.

Les grossesses et l’accouchement changent les systèmes physiologiques

Selon la biologiste Talia Shirazi qui a participé à l’étude, les résultats « suggèrent que la grossesse et l’accouchement peuvent contribuer au changement et à la dérégulation de plusieurs systèmes physiologiques différents qui peuvent affecter le vieillissement une fois qu'une personne est post-ménopause » rapporte Santé Magazine. « Cela est cohérent avec les changements métaboliques, immunologiques et endocrinologiques qui se produisent dans le corps pendant la grossesse et l'allaitement, ainsi qu'avec les divers risques de maladie associés à la grossesse et à l'investissement reproductif en général ».

Certes, il n’y a pas de nombre d’enfants « idéal » mais cette étude pourra sans doute motiver celles qui ne souhaitent pas avoir d’enfant ou s’arrêter après le deuxième. Les chercheurs doivent poursuivre leurs travaux afin d’expliquer pourquoi il y aurait une courbe en U qui traduit « une sorte de compromis pour le corps entre vieillissement et reproduction ».


A découvrir