Vin : les prévisions de production les plus sombres se confirment

29 %
Seuls 33 millions d'hectolitres de vin devraient être produits en 2021
en France, c'est 29% de moins qu'en 2020.

La production de vin sera en effet très faible en 2021. Le ministère de l’Agriculture avait raison de craindre le pire lorsqu’il avait émis sa première mise en garde le 6 août 2021 : aujourd’hui, la faiblesse des récoltes se confirme, comme en atteste sa toute nouvelle publication statistique.

Gel printanier de 2021 : les cépages les plus touchés sont Chardonnay et Merlot

La production de vin sera historiquement faible en 2021 : il faut remonter à 1977 pour trouver un niveau aussi bas. Cette année-là, la récolte viticole avait été réduite par un gel destructeur et des précipitations estivales. Selon les estimations établies au 1er septembre 2021, en 2021 le ministère de l’Agriculture s’attend à ce que seuls 33 millions d'hectolitres soient produits. C’est 29% de moins qu’en 2020 et 25% de moins par rapport à la moyenne des récoltes de 2015-2020.

Le gel printanier a amputé une bonne partie de la production. La quasi-totalité des bassins viticoles ont été touchés, essentiellement début avril 2021, bien qu’avec une intensité variable selon le cépage ou les bassins viticoles. Les bourgeons des cépages les plus précoces, Chardonnay et Merlots, ont été les plus touchés (même si des bourgeons secondaires ont parfois en partie compensé ces pertes). Autre facteur : les maladies de la vigne. Elles ont été particulièrement nombreuses en 2021 et ont touché la quasi-totalité des bassins viticoles.

Les maladies aussi ont été un désastre pour la vigne

Les régions les plus touchées par des récoltes en baisse sont la Bourgogne, la Vallée du Rhône et le Centre. En Bourgogne, c’est surtout les vignobles de l’Yonne qui ont été touchés par le gel. Le Beaujolais a été quelque peu épargné par le gel compte tenu de ses cépages plus tardifs mais a été touché par des maladies. La Vallée du Rhône a surtout été touchée par des maladies. Dans le Centre, le gel a été désastreux pour la vigne. De plus, des dégâts de grêle ponctuels sont survenus dans le Maine et Loire.

La production viticole de 2021 sera donc inférieure à celles de 1991 et 2017 et équivalente à celle de 1977. (Toujours est-il que la comparaison avec 1977 n’est pas parfaite, car les surfaces viticoles étaient plus importantes cette année-là. La production de vin a en effet suivi une courbe baissière entre 1977 et 2021, conséquence de cette diminution régulière des surfaces viticoles.)


A découvrir