70 km/h sur le périph' de Paris : 30 millions d'euros pour la ville

334 %
Le nombre d'infractions sur le Périph' a augmenté de 334%.

Il y a à peine un an le périphérique de Paris subissait un grand changement : la vitesse maximum autorisée y passait de 80 km/h à 70 km/h. Dix kilomètres de moins qui font toute la différence. Pour la Préfecture de Police, en effet, le bilan est très positif car le nombre d'accidents est en baisse. Mais le bilan est surtout positif pour les caisses de la ville car les infractions, elles, sont en forte hausse.

Un bilan positif en termes de sécurité sur le périphérique de Paris


Un an après le changement de la vitesse autorisée sur le Périph', la Préfecture de Police se félicite : une baisse de 15,5% des accidents (627 en 2014 par rapport à 742 en 2013), tandis que la fluidité du périphérique est en hausse : la vitesse moyenne enregistrée passe de 32,6 km/h en 2013 à 38,4 km/h en 2014.


Il reste toutefois un point noir : le nombre de décès, lui, est en hausse avec 7 morts en 2014 contre seulement 4 en 2013. Mais le nombre d'accidents ayant baissé, le nombre de blessés aussi : 776 en 2014 contre 908 en 2013. Un bilan mitigé, en somme, mais qui cache une réalité financière.

Les caisses de la ville renflouées grâce aux amendes


Si la limitation de vitesse a baissé, les voitures ne semblent pas avoir roulé moins vite, comme le remarque « 40 millions d'automobilistes ». Sinon comment expliquer que la vitesse moyenne augmente ?


D'ailleurs, ce détail, significatif, se remarque également avec la hausse des amendes pour dépassement de la limitation de vitesse. Une hausse fortement accentuée par l'installation de plusieurs nouveaux radars : ils sont maintenant 16 sur le périphérique.


Automatiquement, les infractions ont explosé : de 138 138 en 2013 elles ont été 461 596 en 2014. Une augmentation de 334% qui fait le bonheur de la Ville de Paris puisque c'est directement dans ses caisses que l'argent des amendes atterrit.


Un petit calcul ? En ne considérant que des infractions de 3ème classe (dépassement de la limitation de vitesse de moins de 20 km/h lorsque la limitation est supérieure à 50 km/h) dont le tarif normal est de 68 euros, en 2013 elles ont rapporté 9,3 millions d'euros à la ville. En 2014 cette somme atteint 31,3 millions d'euros (minimum puisque nous supposons seulement des amendes de 3ème classe).

La baisse de la limitation de vitesse sur le périphérique de paris fait gagner de l'argent à la ville


A découvrir