Écologie : certaines voitures thermiques interdites à la vente dès 2030 ?

30000 EUROS
Le malus maximal en 2021 sera de 30.000 euros.

Comme bien d’autres pays, la France est partie une guerre contre les voitures thermiques afin de lancer la transition énergétique et renouveler le parc automobile pour des modèles électriques, ou au mieux hybrides. En 2040, la vente de véhicules thermiques sera interdite pour les particuliers… mais une interdiction pourrait frapper certains modèles bien avant.

Les voitures trop polluantes interdites à la vente en France dès 2030 ?

Selon le site Contexte, qui a pu obtenir le projet de loi issu de la Convention citoyenne pour le climat, le gouvernement aurait l’intention de frapper fort contre les véhicules les plus polluants bien avant la date limite fixée de 2040. Dix ans avant, en 2030, semble-t-il.

S’il faut qu’il soit adopté, le projet de loi prévoirait en effet l’interdiction pure et simple de la vente, aux particuliers, des voitures trop polluantes, sauf cas particuliers et dans la limite de 5% des ventes globales. Les voitures émettant plus de 123 grammes de CO2 par kilomètre (cycle WLPT) seraient dans le collimateur de l’exécutif : leur vente, au particuliers, serait interdite dès le 1er janvier 2030, ce qui devrait inciter les Français à acheter des voitures électriques, ou tout du moins les forcer à prendre des modèles moins polluants.

Les sportives et les voitures de luxe visées

Le seuil de 123 g de CO2/km n’est autre que le seuil de déclenchement du malus écologique dès 2023 (en 2021 le seuil de déclenchement est fixé à 133 g/km et baissera à 128 g/km en 2022). En somme, les seules voitures qui seront disponibles à la vente en France pourraient être celles… en-dessous de ce seuil.

On peut toutefois supposer qu’en neuf ans, la consommation des véhicules aura fortement évolué, notamment avec l’adoption des technologies hybrides qui réduisent les taux d’émission. Ce seront surtout les modèles les plus sportifs ou encore les voitures très luxueuses qui seront pénalisés. Mais également les SUV, dont le poids très élevé augmente mathématiquement la puissance nécessaire pour les faire rouler… et donc la consommation et les émissions de carbone dans l’atmosphère.


A découvrir