Vivre déconnecté, un luxe

94 %
Près de 94% des foyers français sont équipés d'une télévision.

Dans un monde physiquement distancié, mettre Internet sur pause est bon pour notre santé et bien-être.

Internet fait partie de notre quotidien depuis de nombreuses années et il est difficile de concevoir un monde sans. En 2020, l’utilisation hebdomadaire du Web dans le monde a atteint un pic de 181 minutes par jour pour près de 4 milliards d’internautes, dont un sur trois serait un enfant de moins de 18 ans selon un rapport de l’UNICEF.
 
Alors que certains sont encore confinés ou commencent à peine à émerger, et au vu des derniers évènements qui ont secoué le monde, nous sommes encore plus que jamais dépendants d’Internet pour nous informer. Mais avec tant de défis tous azimuts, prendre du recul n’a jamais été aussi important. 

Dans un monde connecté en permanence, surtout depuis l’explosion des appareils mobiles (smartphone, tablette…), prendre le temps de faire une pause numérique est vitale physiquement et mentalement. Pour y parvenir, voici quelques conseils. 

Séparez vie privée et vie professionnelle :

Sur le papier cela peut sembler compliqué, surtout pour ceux qui disposent de petits espaces. Ici, il s’agit d’aménager un coin de son logement pour le travail, il suffit parfois d’une chaise et d’une table de cuisine. Pour ceux qui le peuvent, pourquoi ne pas réserver une pièce distincte (avec des horaires précis) qui ne sera réservée qu’aux activités professionnelles.

Faire des pauses régulièrement et en profiter :

Tomato Clock est un exemple (parmi tant d’autres) d’un outil simple de gestion son temps, disponible comme extension de navigateur. Pour profiter au mieux de ses pauses, éviter les écrans (téléphone, ordinateur ou télévision) le temps du déjeuner peut être un bon début.

Créer une routine :

Même si l’idée n’est pas très emballante, il n’y a rien de plus efficace, surtout en ce moment. En termes de comportement en ligne, cela veut dire prendre l’habitude de déjeuner hors ligne, regarder les informations une ou deux fois par jour ou encore arrêter d’utiliser son smartphone une heure avant d’aller se coucher.

Désactiver les notifications :

Qui peuvent, rapidement, devenir source de distraction et, honnêtement, toutes ces notifications apportent très peu de valeur ajoutée. Afin de limiter leur nuisance, il est possible d’établir lesquelles sont prioritaires et lesquelles peuvent attendre. Par exemple, désactiver les notifications de son email professionnel en dehors des heures de travail et pendant les vacances.

Supprimer les applications/services non-essentiels :

Cela concerne notamment l’utilisation de certains réseaux sociaux sur son smartphone. L’utilisation d’un ordinateur peut permettre d’éviter d’y passer des heures. De plus, grâce à Facebook Container les utilisateurs de Facebook et Instagram pourront bénéficier d’une certaine intimité.

Limiter son temps d’écran :

Il est désormais possible de savoir et définir combien d’heures on passe en ligne (sur son mobile ou ordinateur) durant ses heures de loisir. Pour les utilisateurs iOS, les paramètres du téléphone fournissent une fonction Temps d’écran qui permet d’établir des limites. Pour les utilisateurs d’Android, l’application Digital Wellbeing a une fonction similaire.

Consommer les médias différemment :

On a tous déjà laissé la télévision allumée même si on ne la regardait pas. Pour ceux qui préfèrent regarder du contenu sur leur ordinateur, il existe des extensions de navigateur qui peuvent améliorer l’expérience de divertissement.

Avoir une chambre libre de tout appareil :

Se séparer de son smartphone avant de se coucher ou ne pas sauter dessus dès le réveil peut être compliqué pour certains. Pourquoi ne pas le garder hors de sa chambre ? Il existe de nombreux réveils originaux hors ligne qui éviteront toute panne de réveil.
 
Il peut sembler difficile de se déconnecter de temps en temps. Pour y parvenir, il faut commencer lentement, avec des objectifs réalistes avant de les augmenter au fur et à mesure. Cela deviendra de plus en plus facile et le temps en hors ligne sera ainsi optimisé plus consciemment.
 
Et pour ceux qui ont déjà testé tous ces conseils, qu’ils se rassurent, il existe de nombreuses choses à faire pendant ces moments libres : se mettre au tricot, lire le livre dont tout le monde parle ou commencer la sculpture. Il suffit de commencer !  


A découvrir