Voitures d'occasion : plusieurs conseils pour éviter les arnaques

4,5 %
Le marché de la voiture d'occasion a reculé de 4,5% en 2020.

Si le marché de la voiture neuve a accusé un sacré retard l’an dernier à cause de la crise du coronavirus, affichant une baisse de 25%, le marché de l’occasion est quant à lui toujours aussi dynamique.   

Attention aux voitures de moins de 4 ans

Le problème, c’est que les voitures neuves qui n’ont pas été achetées l’an dernier manqueront demain et après-demain au marché de l’occasion. Augmentant encore la pression sur le segment des voitures récentes. Conséquence :  il n’est pas rare de voir des modèles recherchés vendus au premier coup de fil d’un client, sans même avoir vu le véhicule. Photos et faible kilométrage suffisent dans bien des cas à emporter la décision d’achat.   

Pourtant, il faut faire attention avec les voitures d’occasion âgées de moins de 4 ans. Ces véhicules ne sont en effet pas soumis au contrôle technique obligatoire, sauf au moment de la vente effective du véhicule. Conséquence directe ? Le kilométrage peut très bien avoir été trafiqué juste avant le contrôle, afin d’augmenter artificiellement la valeur de la voiture.  Une voiture qui aura parcouru 30 000 kilomètres tous les ans affichera en effet 120 000 kilomètres au compteur si son propriétaire veut la céder au bout de 4 ans.

Des compteurs kilométriques reprogrammés

Un kilométrage rédhibitoire pour certains acheteurs, qui impactera la valeur du véhicule. Il peut donc être tentant de faire mentir le compteur, pour gratter quelques milliers d’euros sur la vente. Le problème, c’est qu’il y a des dizaines de petites annonces sur la toile de pros de la bidouille, équipés de boitiers capables de reprogrammer les compteurs électroniques.

Pour 100 ou 200 euros, ils peuvent enlever 30, 50, 100 000 kilomètres à une voiture en à peine quelques minutes. À l’inverse, les voitures plus âgées disposent d’un nouvel argument depuis peu : grâce au site gouvernemental Histovec, il est désormais possible de consulter les kilométrages enregistrés lors des différents contrôles techniques. 


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).