Voitures d'occasion : pourquoi faut-il s'orienter vers les professionnels ?

1 million
Il y aurait environ un million de voitures invendues sur le marché de
l'occasion du fait du confinement.

On a beaucoup parlé des conséquences du confinement sur les professionnels de l’automobile. Ils se sont retrouvés avec plus de 400.000 voitures neuves sur les bras, et aujourd’hui, les offres promotionnelles envahissent les écrans publicitaires pour aider à écouler les stocks.

De nombreuses annonces sur le marché de la voiture d'occasion

On a en revanche beaucoup moins parlé des conséquences du confinement sur le marché de l’occasion. Pourtant, il se vend plus de 500.000 voitures d’occasion par mois en France. Sachant que les transactions ont chuté de 80% en moyenne, il y a donc au bas mot un million de voitures d’occasion en trop sur le marché.

Logiquement, cela devrait contribuer à faire baisser les prix. Mais il n’en est rien ! Les vendeurs particuliers n’ont évidemment pas la même perception et la même connaissance du marché. Résultat, les délais de vente s’allongent considérablement. Il n’est pas rare de voir stagner des annonces vieilles de plusieurs semaines, voire, de plusieurs mois, sans que le vendeur n’ose baisser le prix. À la fois parce qu’il ne veut pas dévaloriser son bien, à la fois parce qu’il a besoin de la somme pour acheter une autre voiture.

Tournez-vous vers les professionnels

Mon conseil du jour va donc être simple : si vous avez besoin de changer de voiture, ou d’équiper un membre de votre foyer, le marché de l’occasion entre particuliers n’est sans doute pas une bonne idée. Les professionnels croulent en effet sous les voitures d’occasion, reprises en échange de l’achat d’une voiture neuve. Et eux, pour le coup, sont parfaitement disposés à faire des rabais sur les prix.

Sur un site comme la Centrale, où l’on trouve beaucoup d’annonces de pros, on peut trouver des annonces parfois à 30% en-dessous du prix du marché.  En prime, chez un pro, vous bénéficiez toujours d’une double garantie en cas de souci : une garantie légale, et une garantie commerciale. Et beaucoup consentent à vous faire l’avance des aides gouvernementales, si vous pouvez en bénéficier. 


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).