EXCLUSIF : Vignette Crit'Air : trop faciles à voler ?

4,18 EUROS
La vignette Crit'Air coûte 4,18 euros.

La vignette Crit’Air permet de dire aux forces de l’ordre quel est le niveau de pollution des véhicules. Elles seront obligatoires pour circuler dans Paris dès le 16 janvier 2017 et permettront de dire quelles voitures et quelles motos peuvent rouler dans la ville au quotidien mais également en cas de mise en place de mesures exceptionnelles lors des pics de pollution.

Il y a toutefois un gros souci : on peut les voler bien trop facilement et ça risque de poser des gros problèmes.

La vignette Crit’Air se décolle comme un rien

La vignette Crit’Air doit être placée de sorte à ce que les forces de l’ordre puissent clairement la voir, à l’instar du certificat d’assurance automobile. Pour les voitures, aucun problème : la vignette se colle sur le pare-brise, à l’intérieur du véhicule.

Pour les motos et les scooters, par contre, elle doit être placée sur la fourche, à la portée de tous. Le gouvernement, lors de l’envoi de ce certificat, fourni ainsi une étiquette autocollante permettant de la coller et de la protéger des intempéries. Mais la colle de cet autocollant transparent laisse fortement à désirer.

Comme le montre la photo ci-dessous, qui a été envoyée à la rédaction d’EconomieMatin, la vignette se décolle sans aucun souci et en intégralité. Il s’agit là d’une vignette collée sur un scooter, donc à l’extérieur du véhicule : elle a pu être décollée avec un doigt et la colle paraît totalement sèche après seulement un mois d’utilisation.

Une mauvaise blague qui pourrait coûter cher

Le certificat Crit’Air ne peut pas être utilisé par d’autres véhicules puisqu’il présente la plaque le numéro de plaque immatriculation… mais encore faut-il comparer ce numéro avec celui de la plaque d’immatriculation. Or la vignette, qui présente un code couleur, est destinée à permettre une identification rapide (et surtout de loin) des véhicules autorisés, ou non, à circuler. Tromper les forces de l’ordre pourrait donc s’avérer simple.

Et que dire des personnes qui se retrouveraient, du jour au lendemain, sans vignette car on leur a volée ou tout simplement décollée durant la nuit ? Comment vont-elles pouvoir expliquer l’absence de ce certificat pourtant obligatoire ? Vont-elles devoir payer l’amende ? Vont-elles pouvoir l’éviter ?

Les sanctions prévues sont les suivantes : 45 à 180 euros d’amende en cas de non-respect des restrictions de circulation, sans retrait de points, et 135 à 750 euros d’amende en cas de vignette ne correspondant pas aux caractéristiques du véhicule, sans retrait de points.


A découvrir