Vol de voiture : la clé main libre moins sécurisée

140.000
En 2019, près de 140.000 véhicules ont été volés en France.

Vous êtes tout fier de votre voiture qui démarre avec une clé sans contact. Cette clé, le plus souvent aux allures de carte de crédit, communique avec votre voiture par ondes hertziennes, et lui ordonne de déverrouiller les portes, et vous autorise à démarrer le moteur d’une simple pression sur un bouton. Seulement voilà : les voitures équipées de ce genre de technologie, désormais très largement répandue, même sur les petites voitures, même sur les voitures d’entrée de gamme, sont aussi les plus volées.

Un piratage de clé très simple

C’est ce qu’une enquête du magazine Que Choisir révèle dans sa dernière livrée, et c’est d’autant plus inquiétant que cela fait déjà des années que le problème est connu et dénoncé. Le piratage des clés est en effet d’une simplicité déroutante : il suffit qu’un voleur vous voit vous éloigner de votre voiture sur le parking d’un supermarché pour pouvoir en prendre le contrôle.

Concrètement, il utilise un boîtier qui récupère et amplifie le signal de votre clé, ce qui fait croire à votre voiture que vous êtes à côté, ou même à l’intérieur. Les portes s’ouvrent, le moteur accepte de démarrer. Et vous ne le savez peut-être pas, mais une voiture à clé sans contact, une fois allumée, ne s’arrête pas, même si elle s’éloigne de la clé.

Mettre sa clé dans une boîte métallique

C’est évidemment une question de sécurité : il n’est pas rare qu’un automobiliste oublie sa clef sur le toit, et que celle-ci tombe en roulant. Il ne faudrait pas provoquer un accident en arrêtant brutalement la voiture n’importe où. Vous voilà donc averti, mais que faire ? C’est assez simple en réalité : il faut enfermer la clé dans une boite métallique, comme un étui à lunettes, ou encore, dans un sachet anti-ondes, comme ceux qui sont donnés avec les badges de télépéage.

Et surtout, ne laissez pas la clé chez vous avec la voiture garée devant la porte, à quelques mètres. Il est fort possible que l’on puisse la démarrer sans difficultés. 


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).