Le vrai JT de l'éco du 18 juin !

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

J’ai le plaisir de vous retrouver pour ce nouveau « Vrai JT de l’éco et de l’or » dans lequel j’aborde la situation dans le Golfe autour de la question iranienne, mais aussi toujours cette histoire de récession mondiale, (d’ailleurs un jour pour les puristes je parlerais longuement des PIB inflatés ou déflatés, rééls ou nominaux, sans oublier les PIB en « valeur » ou les PIB en « volume » et du mauvais calcul de l’inflation, mais en ce qui me concerne j’assume pleinement le fait de soustraire l’inflation à la croissance du PIB) et enfin le paradoxe de la hausse de l’or et de la relative stagnation du pétrole.

Pour aller plus loin…

La faute à la nouvelle stratégie de domination de Donald Trump.

Ce qu’il faut bien comprendre avec cette histoire de pétrole, c’est que vous avez, nous avons toujours appris, que nous étions dépendants du pétrole du Golfe persique et des pétromonarchies.

C’est d’ailleurs pour cette raison-là, souvenez-vous qu’il y a le 1er choc pétrolier, puis le second, la première guerre du Golfe et également la seconde…

Le monde occidental au sens large est très dépendant du pétrole saoudien et cela dure depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.

Sauf qu’en l’espace de quelques années tout a radicalement changé, tout a été radicalement bouleversé.

Comprendre la stratégie de domination de Trump

Comprendre la stratégie de domination de Trump

Les Etats-Unis d’Amérique sont devenus le premier producteur de pétrole devant la Russie elle-même devant l’Arabie Saoudite dont les réserves seront épuisées dans moins de 10 ans ce qui est totalement officiellement admis.

Pour l’instant, le plus gros clients des pétromonarchie du Golfe est devenu… la Chine, alors que la sécurité y est toujours assurée par les Etats-Unis.

Ce qui se passe dans le Golfe est la conséquence directe de la nouvelle stratégie de domination américaine, qui s’appuie sur plusieurs piliers. La réindustrialisation, le rééquilibre de la balance commerciale, le leadership dans l’énergie.

Cette nouvelle doctrine a pour objectif de maintenir le leadership américain, un leadership sans partage et unilatéral, d’où l’immense conflit entre les « globalistes » et les « souverainistes ».

Pour la première fois donc, les Etats-Unis ne sont plus sensibles aux prix du pétrole. Pour la première fois depuis 70 ans, les Etats-Unis sont indépendants énergétiquement parlant ce qui a considérablement réduit pour l’Amérique les capacités de nuisance de l’OPEP réduites à néant par la politique d’indépendance américaine.

Pour aller plus loin, une guerre contre l’Iran serait très « profitable » aux Etats-Unis, à l’Arabie-Saoudite, à Israël, la hausse des cours du pétrole enrichirait l’industrie du gaz de schiste américain passablement endettée et qui n’a jamais été très rentable ce qui sauverait Wall-Street, ferait dérailler la Chine, affaiblirait l’Europe et le Japon. Dans un tel monde en ruine, seuls les Etats-Unis en sortiraient en position de domination.

C’est pour vous expliquer tout cela et bien plus encore, notamment les aspects monétaires, que j’avais écrit un dossier complet intitulé « Comprendre la nouvelle stratégie de domination américaine. Plus d’Amérique, moins d’Empire », un dossier uniquement accessible aux abonnés à la lettre Stratégies. Plus de renseignements ici, sinon vous pouvez également cliquer sur l’image!

Pour tous, ci-dessous, en téléchargement gratuit et comme promis dans la vidéo, le support de présentation utilisé.

Présentation à télécharger le vrai JT de l’éco et de l’or 18062019

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.